Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

La chambre des merveilles

« Je devais donner envie à mon fils de revenir, le faire saliver en lui montrant tout ce qu’il était en train de manquer en restant dans le coma. Lui donner … Lire la suite

28 janvier 2019 · Poster un commentaire

Arcanes Medicis

« Cet art topiaire commence à lui sortir par le nez. Tout comme la statuaire disséminée dans les jardins. Tant qu’on y est, l’ordre classique, la symétrie, les décors, les trompe-l’oeil … Lire la suite

3 septembre 2018 · 3 Commentaires

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie

« Ce n’est pas pour réaliser un rêve de petite fille que j’ai choisi de m’unir à lui pour la vie. Ce n’est pas par fierté que je veux qu’il revienne. … Lire la suite

30 août 2018 · 2 Commentaires

Une fille comme elle

« Perdre ses parents est une épreuve cruelle, mais c’est dans l’ordre des choses. Lorsqu’ils vous renient, c’est bien plus que de la cruauté. Comment le respect des traditions peut-il supplanter … Lire la suite

27 août 2018 · 3 Commentaires

Changer l’eau des fleurs

« Quand j’étais jeune, j’ai voulu faire comme tout le monde, je me suis marié. En voilà une belle connerie, une idée stupide : faire comme tout le monde. Les bonnes manières, … Lire la suite

23 août 2018 · 3 Commentaires

La mélancolie du kangourou

« Il n’imaginait pas que le bonheur puisse se loger dans quelque chose d’aussi simple, d’aussi « intérieur » et gratuit. Peut-être qu’avant il mettait la barre trop haut… Or depuis que le … Lire la suite

13 août 2018 · Poster un commentaire

Danser, encore

« Tout d’un coup, l’horizon d’Alexandre et Sophie s’était obscurci. Ils se retrouvaient sur un navire à la ligne de flottaison ténue, fragile et incertaine, sous un ciel oscillant constamment entre … Lire la suite

12 octobre 2017 · 1 commentaire

La brûlure des anges

« L’ennui, la rancoeur et le sentiment d’injustice conduisaient à la haine. Et la haine prenait de multiples visages : violence, drogue, trafic… Tout était bon pour blesser cette société, pour lui … Lire la suite

19 juin 2017 · Poster un commentaire

Hier encore, c’était l’été

« Son admiration pour elle n’avait cessé, il l’aimait passionnément. Même si leur relation connaissait des tourments. Mais pouvait-il en être autrement ? Avec une fille comme ça, on ne pouvait … Lire la suite

9 juin 2017 · 3 Commentaires

La délicatesse du homard

« À ce moment-là, elle a fait une pause, comme pour achever l’introduction de son propos. Je l’écoutais sans oser rien dire, de peur d’interrompre son élan. Par mon regard, j’essayais … Lire la suite

16 mai 2017 · 2 Commentaires

Moi, Benjamin V., 33 ans, l’âge du Christ et toujours pas de miracle en vue…

« Vraiment, nous en sommes arrivés là. En un demi-après-midi, j’ai cru voir six saisons de Desperate Housewives. Amour, gloire et branlée. Je suis dans un mélange de sitcom et de … Lire la suite

4 mai 2017 · Poster un commentaire

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 308 autres abonnés

Articles les plus populaires

Padi et l'aventure de la vie
Le Club des Gourmands de Lecture 2020
S'organiser avec un Bullet Journal
Heure d'été
Mon cahier Hygge happy thérapie - vive le comfort lifestyle !
La pomme d'Ève
Aimer
Amoureux

Insta Livres

J’ai du mal avec les romans qui se passent dans un futur lointain, dans des mondes imaginaires... Mais c’est pareil pour les romans historiques. Et puis, parfois, une pépite se glisse dans mes lectures. C’est le cas avec Funeste Albion. C’est une dystopie qui projette le lecteur en 2100, mais tout en douceur, sans rien brusquer et sans oublier ce que fût le pays ces dernières dizaines, voire centaines dernières années. La Grande République Britannique a pris le pouvoir après la déchéance de la royauté en Outre Manche. 
Oui j'apprécie ce privilège de lire avant sa date de sortie le tout dernier roman de Julie De Lestrange. Je sais que je vais retrouver avec plaisir Alexandre, Marco, Claude, Anouk et Sophie, mes amis de "Hier encore, c'était l'été" et "Danser encore".
Tout comme le premier roman de Mélissa Da Costa, j'ai lu "Les lendemains" avec émotions, mais aussi force et tendresse.
"Mamie Luger", de Benoit Philippon, va rester dans ma mémoire très longtemps !
Encore gâtée par mon ami @johannmerlaudkiefer 💙
J'ai lu aujourd'hui "La grossophobie existe... Je l'ai rencontrée sans le savoir."
Avec la BD Romance, Elric fait tomber les masques. Non, tout n’est pas beau, élégant, chaste et raffiné dans une relation amoureuse. Avec une touche de vintage et les couleurs des comics, on découvre des intentions bien contemporaines, traitées avec un humour parfois noir et sans aucun doute décapant ! C’est direct et sans tabou.
Après Bleu Calypso et Rouge Tango, je viens de dévorer Vert Samba, de Charles Aubert.