Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Moi, Benjamin V., 33 ans, l’âge du Christ et toujours pas de miracle en vue…

« Vraiment, nous en sommes arrivés là. En un demi-après-midi, j’ai cru voir six saisons de Desperate Housewives. Amour, gloire et branlée. Je suis dans un mélange de sitcom et de télé-réalité. Il ne manque plus qu’une fin à la Scoubidou, pour qu’on découvre qui se cache derrière le fantôme qui hante ma vie. »

 

Derrière ce titre à rallonge des Éditions NL se cache un roman tout simplement jubilatoire.
Si vous avez aimé les péripéties de Bridget Jones, vous allez dévorer le récit de la trépidante vie de Benjamin Vuibert.
Le bordelais ne manque pas d’humour, et, alors qu’il croit rater sa vie, il s’embarque dans une folle aventure en Laponie.

Avec un humour 200% AOC et une écriture qui décongèlerait le moindre esquimau, Laurent Moreau dresse le constat peu enviable d’un trentenaire. Même s’il s’agit d’une fiction, nombreux sont ceux qui se reconnaîtront 🙂

L’auteur réussit un roman de génération juste, à l’humour frais et mordant, comme les températures du grand Nord.

A découvrir sans tarder !

 

Lire un extrait au format [EPUB]

 

Résumé :
Benjamin est un grand adolescent d’un peu plus de 30 ans qui semble n’avoir qu’un but dans l’existence : défendre son titre âprement gagné de « roi de la lose ». À son âge, il ne sait toujours pas quoi faire de sa peau de vieil enfant ou de jeune grande personne, c’est selon. Il se nourrit toujours de junk food, passe son temps devant les séries télé et collectionne méticuleusement faux plans et galères. Il fait le désespoir de ses parents, d’autant que même son jeune frère est déjà casé, avec la déjà chiante Marie-Clémentine, et déjà bientôt père. L’heure de l’ultime remise en question a donc sonné. Bardé de sa bonne humeur et de son inoxydable foi en la vie, Benjamin le Bordelais part ouvrir un bar à vins… en Laponie. Ah ! la Laponie ! Le pays des rennes, du froid, du Père Noël et de Lotta, jeune femme volage et incertaine de ses choix, mais belle comme le diable. Autant d’embrouilles au centimètre carré, c’est un appel à la gourmandise !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 4 mai 2017 par dans En numérique, Lecture, Roman, et est taguée , .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Articles les plus populaires

%d blogueurs aiment cette page :