Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Danser, encore

« Tout d’un coup, l’horizon d’Alexandre et Sophie s’était obscurci. Ils se retrouvaient sur un navire à la ligne de flottaison ténue, fragile et incertaine, sous un ciel oscillant constamment entre chien et loup, s’accrochant au jour pour ne pas chavirer dans la nuit. »

 

C’est avec un plaisir immense que j’ai commencé ce roman, suite du coup de coeur que j’avais eu il y a quelques mois avec Hier encore c’était l’été. On y retrouve Alexandre, Anouk, Marco, Sophie …
Mais dès les premières pages, Julie de Lestrange nous rappelle comment elle sait si bien jouer avec les mots pour susciter nos émotions. L’auteur écrit que la vie est fête, certes, mais elle est aussi déceptions, désamour, deuil … Et malgré ces moments difficiles, la famille et les amis sont là.

Difficile d’en dire plus sans trop en dévoiler.
Danser, encore, est un véritable hymne à la vie, ponctué par les paroles de Calogero : Danser encore.

Vivre sans penser au lendemain.
Danser que tourne la terre,
Descente et l’air de rien.

Une dernière cigarette,
Un verre de vin,
Ramasser les miettes du festin.
Faire avant que tout s’arrête,
La fête jusqu’à la fin.

Danser encore.
Avancer toute voile dehors.
Et danser encore.
Envoyer valser la mort,
Dans le décor.

Malgré les drames, les coups durs, l’écriture de Julie de Lestrange propage chez le lecteur douceur et bienveillance. C’est un véritable bonheur de lecture. De ces bonheurs qui troublent et pour lesquels on a tant de mal à poser les mots.
Une fois de plus, je suis conquise ❤

 

Résumé :
Alexandre, Marco et Sophie connaissent une amitié de trente ans et autant d’amour, de blessures, de déceptions et de joies. Désormais adultes, confrontés au poids du quotidien et des responsabilités, à l’existence et ses tourments, sonne l’heure de faire des choix.
Mais que reste-il des certitudes lorsque le sort frappe au hasard ?
Juste un vertige, profond et déroutant, des liens indéfectibles, et parfois comme la nécessité de respirer, le besoin de danser et celui de s’aimer.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Un commentaire sur “Danser, encore

  1. Ginou
    12 octobre 2017

    Je viens de le terminer ! j’ai bien aimé , quand même une préférence pour le premier … peut être parcequ’il racontait une vie plus gaie et plus facile ???

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 12 octobre 2017 par dans Lecture, Roman, et est taguée , .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 308 autres abonnés

Articles les plus populaires

Des étoiles pour cette nuit
La fille d'avant
Carlton Heston : Raton détective / Volume 2 : Une enquête au goût salé
Patrick K. Dewdney sous le feu des questions

Insta Livres

Cette année, j'ai la joie et l'honneur d'être à Paris pour plusieurs rencontres littéraires. Rendez-vous sur le site de @betapublisher pour connaître les dates de nos prochains rendez-vous 📚
Et hop une nouvelle aventure de Charlotte Latourette ! J'adore ces petites enquêtes sur fond de paysage normand et qui sentent les bons petits plats. Pour ce 2ème opus, Adèle Prince ajoute à ses sympathiques personnages un compagnon à 4 pattes. Forcément ça marche ! J'ai trouvé l'intrigue plus simple que la précédente, mais ça ne m'a pas dérangé. C'est toujours frais et divertissant, franchement j'en redemande !
Hier en fin d'après-midi, la Médiathèque de Salon-de-Provence accueillait Lucie Quéméner, auteure de « Baume du tigre ». Prix littéraire Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur. Prix France Culture Bd des étudiants en 2020 et sélection officielle d’Angoulême 2021.
« Je suis la maman du bourreau » de David Lelait-Helo est un roman choc ! Le portrait d’une mère pieuse, qui a donné sa vie et son fils à Dieu. J’ai lu avec avidité tout l’amour, mais aussi le calvaire de cette femme alors que la vérité reprend ses droits. C’est terriblement bouleversant. Cet extrait pourrait bien résumé le livre : « La stupéfaction, l’hébétude l’avaient plaquée au sol, et le chagrin l’empêchait maintenant de se relever. »
Conseillé par ma bibliothécaire, je referme "ESPRIT D'HIVER", de Laura KASISCHKE avec ce sentiment incroyable d'avoir été menée en bateau tout au long du roman. Un huis clos terrifiant, glaçant, qui retourne le lecteur sur les deux dernières pages.
Top 9 2021
Je ne savais pas ce qu'était le genre cosy mystery, je l'ai découvert grâce au roman d'Adele Prince : "MEURTRES-FRITES à la crème". Une aventure légère et pleine d'humour servie par des personnages extrêmement attachants. Et puis le dépaysement est total ! La côte normande est tellement belle et mystérieuse...
Merci papa Noël 🎅 📚
%d blogueurs aiment cette page :