Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Un goût de terre dans la bouche

« Non ! Je ne dois plus, je ne veux plus devoir. Je ne veux plus être l’autre que je ne connais pas. Reste à savoir qui je suis, après tant d’années d’absence. Je dois continuer d’avancer, aller au bout de ce qui ne fait que commencer, peu importe le prix à payer. »

 

En tournant la dernière page du roman de Dominique Lin, Un goût de terre dans la bouche, je comprends pourquoi son éditeur l’a classé « Hors collections ».

C’est une histoire hors du temps, hors du commun.
L’histoire d’un homme qui prend un jour conscience qu’il n’est pas celui qu’il aurait voulu être. Et s’il était tout bonnement facile de prendre la tangente en profitant d’une catastrophe climatique ?
Le héros, anti-héros, bouleverse l’ordre établi, se libère physiquement et socialement.
Une fugue réfléchie pour aller jusqu’où ?

Avec une plume plus poétique que jamais, l’auteur dresse le portrait d’un cadre moyen à la carrière toute tracée. Les mots sont savamment choisis, les phrases percutantes, les chapitres concis.
Ce n’est pas un roadmovie qui se lit à toute vitesse, non. Dominique Lin prend soin de son lecteur. Il l’accompagne en le prenant par la main. Comme ce petit garçon qui apparaît parfois au détour d’une scène.
Le titre du roman revient en ritournelle, pour scander le drame qui se joue. Et comme le suggère la couverture du roman, la visibilité étant réduite, la vigilance est requise jusqu’aux toutes dernières pages.

Un roman fort qui mérite toute votre attention !

 

Lire un extrait

 

Résumé :
Se lever un matin et ne plus reconnaître celui qu’on voit chaque jour dans la glace. Prendre conscience que sa vie a glissé au point de ne plus ressembler à ce qu’on avait imaginé. Profiter d’un incident de parcours pour tout quitter, et prendre la route.
C’est ce qu’il fait.
En posant son regard sur les autres, c’est son histoire qu’il remonte. Ses espoirs ou fantasmes inassouvis, son parcours, ses choix, ou ceux qu’on lui a imposés, tout y passe.

3 commentaires sur “Un goût de terre dans la bouche

  1. Dominique Lin
    10 octobre 2017

    Un immense merci Sabine pour ce retour, autant apprécié que les autres que je sais toujours sincères

    Aimé par 1 personne

  2. Marielle Vandermarlière
    10 octobre 2017

    Voilà un livre qui m’interpelle alors que je suis en train de lire Morning Miracle, et que l’auteur nous incite à devenir la personne que nous voulons être au lieu de se contenter d’être la personne que nous sommes devenues au gré des circonstances comme 95% des gens

    Aimé par 1 personne

    • Dominique Lin
      11 octobre 2017

      Oui, Marielle, c’est un peu le sujet de certains de mes romans : choisit-on le parcours de vie que l’on emprunte? Là, c’est le petit garçon qui est lui qui un jour ne le reconnaît pas dans le miroir…
      « Un matin, tout a basculé ; en y regardant de plus près, quelque chose en moi penchait déjà chaque jour un peu plus, j’aurais pu m’en douter, voir venir. Je m’enfonçais dans une lagune sablonneuse. Mes silences, mes regards absents, mon exclusion du monde… » (page 15)

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 10 octobre 2017 par dans Lecture, Roman, et est taguée .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 308 autres abonnés

Articles les plus populaires

Des étoiles pour cette nuit
Sur la route de ses rêves
Mémé goes to Hollywood
Brille, tant que tu vis !
Le vieux qui déjeunait seul
La volonté ...
Le petit mouton qui allait à l'école des loups
La chambre de verre

Insta Livres

Chaque fois que je rencontre Stéphane, je me dis que le mot PARTAGE prend toute sa signification. Merci pour le café, le moment, les paroles, le choix, le chemin, la liberté, ton livre ...
La Chronique de Sabine #43
Passage obligé par cette librairie du joli village de Conques 📚
Oh une librairie bleue 💙📚
Boîte à lire, boîte à livres 📚
Avant de partir sur le Chemin,  j'avais envie de m'y plonger par la lecture. Et c'est avec "Le vestibule des causes perdues", de Manon Moreau, que j'ai pu accompagner plusieurs pèlerins depuis Le Puy en Velay jusqu'à Santiago. Le roman nous fait partager le quotidien de ces femmes et de ces hommes qui ont décidé d'entamer le célèbre pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle. L'écriture de l'auteur nous fait apprécier les paysages, un lever de soleil, mais aussi la pluie sur la tête, le poids du sac à dos, les ampoules et les blessures ... Un récit plein d'humour, d'amour, de tendresse et d'espoir. Un livre pour cheminer vers soi. Un véritable coup de cœur 💙
Très heureuse de proposer une animation ludique et culturelle pour ces Journées Européennes du Patrimoine. Une belle collaboration avec Pierre Gaulon qui fonctionne à merveille. "Le secret des savonniers" est notre 2ème escape game. Avant il y avait eu "Prodigieuse Prophétie" (sur le thème de Nostradamus). Depuis le printemps, "L'enquête Napoléon" rencontre un franc succès au Château de l'Emperi. Et c'est avec impatience que nous attendons les participants du Festival de l'imaginaire de Lambesc pour "Archéologues du futur".
🎤🎧 Enregistrement de la prochaine Chronique de Sabine, dans la joie et la bonne humeur. À découvrir dès mardi prochain sur Mistral Social Club et Fréquence Mistral 📻
%d blogueurs aiment cette page :