Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Salon Des Livres et Nous

Pour la seconde année, le salon Des livres et Nous se tenait dans ma ville. L’occasion de voir mes biens aimés Plumes et Ecrivains du Pays Salonais (les PEPS dont je vous parle si souvent) et de revoir mes amis du polar marseillais.

Marseille la rouge

C’est un Gilles aux cheveux longs qui m’a confié son actualité. Le fameux Del Pappas vient de sortir 2 livres aux Éditions Vanloo. Il présidera aussi la 14ème édition du Prix Marseillais du Polar le 10 juin prochain. Sur la thématique du polar historique, 10 titres seront défendus par 10 avocats du barreau de Marseille, face à un jury populaire trié sur le volet. Un spectacle à ne manquer sous aucun prétexte ! C’est d’ailleurs lors de l’édition 2013 que j’avais fait connaissance avec René Frégni. Son roman Sous la ville rouge était parmi les favoris du jury dont je faisais partie. Les vivants au prix des morts est son tout nouveau titre. Nous avons échangé sur sa genèse et j’ai immédiatement été conquise. Je suis donc repartie avec un exemplaire dédicacé que j’ai déjà commencé à lire !

René Frégni sera l’invité de François Busnel jeudi prochain, à La Grande Librairie. Je vous invite à regarder l’émission.

 

Salon aux 1000 couleurs

La diversité des auteurs salonnais ne saurait vous échapper.

Mireille Disdero, de retour en Provence après un long séjour en Asie du Sud-Est, continue d’écrire pour les ados, mais un autre projet, bien différent, lui trotte dans la tête. On avons échangé à ce sujet et je l’ai assuré de mon adhésion pour une bêta-lecture. Pierre Gaulon et Betty Séré de Rivières ont créé la surprise ce printemps avec la sortie du volet 2 des aventures de Carlton Heston – aux éditions Aconitum. Une association de choc qui n’a pas fait de l’ombre à leurs titres respectifs qui continuent de progresser dans les ventes de leur catégorie. Laurence OP était aussi présente sur un tout nouveau créneau avec Gorm, un roman médiéval fantastique. Daniel Glize, lui, a remonté le temps, et offre aux lecteurs un recueil de nouvelles et poésies pour vous dévoiler monuments et tranches de vie du patrimoine salonnais. Frédéric Barrès signe quant à lui le premier tome d’une série Légendes et Contes modernes de ProvenceAvec des mots et des photos, Michel Bernardot nous invite en Norvège. Avec sa poésie et de la musique, Marie-Christine Frézal s’impatiente à nous annoncer un événement en dehors de nos frontières. Françoise Teissier et Violaine Warin ne s’étaient pas données le mot, mais c’est d’amour qu’il s’agit dans leurs derniers recueils.

 

Quelle richesse et que de bons moments partagés … Avec une météo clémente, cette journée ressemblait déjà à l’été. D’ailleurs ça se voit dans nos sourires 🙂

3 commentaires sur “Salon Des Livres et Nous

  1. manou
    15 mai 2017

    Quel dommage que je n’ai eu aucune info à ce ce sujet je n’habite pourtant pas bien loin de salon, fréquente assidûment la médiathèque et reçoit les infos par mail qui sont arrivées vendredi par la newsletter datée du 11, alors que j’étais déjà partie en week-end ! Si je l’avais su avant j’aurais différé mon départ. Car je serais volontiers venu voir, non seulement René Frégni, mais Pierre Gaulon et les autres auteurs. Je ne sais pas qui s’occupe de la communication sur Salon, mais honnêtement je ne vois pas à quoi ça sert d’avoir un mail au dernier moment, une semaine avant me paraît de loin plus intelligent. Enfin, vous n’êtes en rien responsable bien sûr et j’espère qu’il y a eu du monde…J’ai sans doute raté une affiche 🙂 En tous les cas l’année prochaine, si le salon a lieu aux mêmes dates chaque année, je serais vigilante. Merci pour les infos que je trouve ici ! Bonne journée

    J’aime

    • C’est bien dommage en effet … Suivez les infos de Pierre Gaulon sur sa page Facebook ou sur la page des Plumes et Ecrivains du Pays Salonais.
      A bientôt !

      J’aime

      • manou
        16 mai 2017

        C’est vrai que je n’ai pas facebook et donc je me prive ainsi de bien des infos je vais y songer sérieusement…Je viens d’aller sur le blog du PEPS…Un grand MERCI et bonne continuation

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 308 autres abonnés

Articles les plus populaires

Sexe : le grand quiz
Moi, Benjamin V., 33 ans, l’âge du Christ, et toujours pas de miracle en vue…
Des étoiles pour cette nuit
Ma boîte à lire au coeur de ma ville
Raisons Obscures
Les secrets du violon
S.A.R.R.A. : une intelligence artificielle
Ma PAL (pile à lire)

Insta Livres

Belle endroit pour cette boîte à livres !
La forêt était impénétrable. Aux chênes, pins, châtaigniers et épicéas gigantesques succédèrent des hêtres démesurés et des haies d’aubépine qui voisinaient avec une grande variété de fougères et de mousses. Des lianes et du lierre grimpant enlaçaient les arbres, atteignant parfois les plus hautes branches. La palette de verts s’exprimait dans toutes les tonalités, du plus tendre au plus profond, enluminés de bleu, de marron, de jaune et de rouge.
Merlin avait besoin de solitude, de silence et de recharger ses forces. Il sourit à l'évocation de ses amis les arbres et se retrouva au milieu d'eux, dans sa chère forêt de Brocéliande.
D’innombrables légendes celtes et bretonnes se déroulent ici, des histoires extraordinaires, millénaires pour certaines. Mais c’est au roi Arthur et aux chevaliers de la Table tonde que Brocéliande doit sa plus grande gloire.
En voilà une boîte bien pleine !
C’est une des fontaines les plus célèbres au monde. C’était déjà un lieu de culte dans la nuit des temps, et, pour les anciens Celtes, le royaume des fées et le domaine ancestral des druides. Depuis toujours, l’eau de la source est réputée produire des effets magiques.
L’interprétation usuelle a fait de broce, « forêt », et de liande, « lande », l’origine du nom, mais en réalité celui-ci vient de la langue celtique et signifie « la forteresse de l’Autre Monde ».
Mais qui se cache derrière les colonnes de cet ancien tribunal ? Lagirafe... C'est la Médiathèque de Montfort sur Meu. Original, non ?
%d blogueurs aiment cette page :