Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

De l’influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles

«Il y a un moment crucial dans l’aventure de la vie, celui où l’oisillon s’élance hors du nid ou saute de la falaise. Jusqu’alors, il était assez protégé, mais à un moment, pour se nourrir, survivre, suivre les autres, il doit se jeter dans le vide et battre des ailes, sans savoir s’il saura voler ou s’il s’écrasera, s’il réussira à accomplir son destin de volatile ou s’il échouera sur le sol ou dans la mer et sera dévoré par le premier prédateur venu. Personne ne peut le savoir avant, il doit prendre le risque. Dans certaines espèces, la moitié des oisillons disparaissent parce qu’ils n’y arrivent pas du premier coup. J’étais à peu près dans cette situation.»

 

Pour cette rentrée littéraire, j’avais très envie de lire le « nouveau Guenassia ». Il faut dire que l’auteur sait raconter les histoires et j’étais curieuse de connaître celle qui se cachait derrière le titre énigmatique De l’influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles.
Dès les premières pages, je me suis sentie en totalement immersion dans cet univers que je ne m’attendais pas à trouver.
Le narrateur, Paul, est androgyne. Il évolue dans un quotidien où son identité sexuelle ne semble pas être source de problème. Pourtant … Ce n’est pas si simple. Et sa mère, lesbienne révolutionnaire, tatoueuse pour femmes, ne va pas beaucoup l’aider à assumer ses préférences.

Les pages se tournent facilement, même si on se demande où va nous mener Jean-Michel Guenassia, car il distille tout doucement les clés du roman. Et que vient faire David Bowie dans l’histoire ? Il vous faudra aller au bout de l’histoire pour le savoir 😉

Un livre étonnant, décalé, sensible.

 

Lire un extrait

 

Résumé :
« Moi, je me plais dissimulé dans le clair-obscur. Ou perché tout en haut, comme un équilibriste au-dessus du vide. Je refuse de choisir mon camp, je préfère le danger de la frontière. Si un soir, vous me croisez dans le métro ou dans un bar, vous allez obligatoirement me dévisager, avec embarras, probablement cela vous troublera, et LA question viendra vous tarauder : est-ce un homme ou une femme ?
Et vous ne pourrez pas y répondre. »

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Un commentaire sur “De l’influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles

  1. anaverbaniablog
    19 octobre 2017

    Cela semble être un joli livre.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 19 octobre 2017 par dans Lecture, Roman, et est taguée .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 308 autres abonnés

Articles les plus populaires

Des étoiles pour cette nuit
Sur la route de ses rêves
Mémé goes to Hollywood
Brille, tant que tu vis !
Noël et préjugés
The suicide book
Le vieux qui déjeunait seul
La volonté ...

Insta Livres

Chaque fois que je rencontre Stéphane, je me dis que le mot PARTAGE prend toute sa signification. Merci pour le café, le moment, les paroles, le choix, le chemin, la liberté, ton livre ...
La Chronique de Sabine #43
Passage obligé par cette librairie du joli village de Conques 📚
Oh une librairie bleue 💙📚
Boîte à lire, boîte à livres 📚
Avant de partir sur le Chemin,  j'avais envie de m'y plonger par la lecture. Et c'est avec "Le vestibule des causes perdues", de Manon Moreau, que j'ai pu accompagner plusieurs pèlerins depuis Le Puy en Velay jusqu'à Santiago. Le roman nous fait partager le quotidien de ces femmes et de ces hommes qui ont décidé d'entamer le célèbre pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle. L'écriture de l'auteur nous fait apprécier les paysages, un lever de soleil, mais aussi la pluie sur la tête, le poids du sac à dos, les ampoules et les blessures ... Un récit plein d'humour, d'amour, de tendresse et d'espoir. Un livre pour cheminer vers soi. Un véritable coup de cœur 💙
Très heureuse de proposer une animation ludique et culturelle pour ces Journées Européennes du Patrimoine. Une belle collaboration avec Pierre Gaulon qui fonctionne à merveille. "Le secret des savonniers" est notre 2ème escape game. Avant il y avait eu "Prodigieuse Prophétie" (sur le thème de Nostradamus). Depuis le printemps, "L'enquête Napoléon" rencontre un franc succès au Château de l'Emperi. Et c'est avec impatience que nous attendons les participants du Festival de l'imaginaire de Lambesc pour "Archéologues du futur".
🎤🎧 Enregistrement de la prochaine Chronique de Sabine, dans la joie et la bonne humeur. À découvrir dès mardi prochain sur Mistral Social Club et Fréquence Mistral 📻
%d blogueurs aiment cette page :