Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Domina

« J’étais riche, j’étais indépendante, j’étais libre, et j’étais ici. De mon plein gré, en tant que professionnelle. N’étais-je pas la preuve vivante que si on croit en soi et qu’on suit son rêve on peut arriver à tout ? Bon, mieux valait ne pas s’attarder sur les preuves qui avaient passé l’arme à gauche. Tout ce qui comptait, c’était le pouvoir de l’instant présent, et le mien. Le passé était inutile, Proust et l’infusion de tilleul de sa tante pouvaient aller se faire foutre. »

 

Domina est la suite de Maestratrilogie noire et érotique de L.S. Hilton.
J’avais aimé dans le premier tome être plongée dans le monde de l’art grâce à une héroïne belle, intelligente et arriviste !

Dans ce nouveau roman, l’auteur fait tourner l’intrigue autour du peintre milanais Le Caravage (Michelangelo Merisi da Caravaggio). Passionnant !
Et puis si vous connaissez Venise, vous aurez plaisir à parcourir la cité des Doges aux côtés de Judith Rashleigh, devenue Elisabeth Teerlinc. Une femme traquée, touchante, qui semble loin de la sulfureuse et dangereuse collectionneuse de tableaux et d’hommes du premier opus.
On pourra regretter les trop fréquentes incursions dans le passé que fait L.S. Hilton. Trop de descriptions de scènes qui se sont déroulées dans Maestra. Cependant, si vous ne l’avez pas lu, cela ne devrait pas vous déranger.

Je n’ai pas été captivée par ce livre, mais il était parfait comme divertissement entre deux polars très noirs.

Résumé :
Judith Rashleigh mène une vie de luxe à Venise. Jusqu’au jour où son passé remonte à la surface et menace de tout faire s’écrouler. Quelqu’un connaît ses crimes et tente de la faire chanter. Pour acheter son silence, elle doit retrouver une oeuvre d’art mythique. Mais elle n’est pas la seule sur le coup… Cette fois-ci, Judith n’a plus aucun contrôle. Surpassée et manipulée, démunie et vulnérable, elle va devoir affronter le plus redoutable des ennemis. Et si elle ne gagne pas cette bataille, elle n’en sortira pas vivante.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Un commentaire sur “Domina

  1. Vinie de Neuilly
    5 novembre 2017

    J ai dévoré les 2 tomes ! Merci de me les avoir fait découvrir ! Je reste sur ma faim…le tome 3 étant prévu en avril 2018. Savant mélange entre art et intrigue.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 22 octobre 2017 par dans Érotique, Lecture, Suspens / Thriller, et est taguée .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 308 autres abonnés

Articles les plus populaires

Sur la route de ses rêves
Ma boîte à lire au coeur de ma ville
Camino de Santiago - Carte zoom Michelin n°160

Insta Livres

La forêt était impénétrable. Aux chênes, pins, châtaigniers et épicéas gigantesques succédèrent des hêtres démesurés et des haies d’aubépine qui voisinaient avec une grande variété de fougères et de mousses. Des lianes et du lierre grimpant enlaçaient les arbres, atteignant parfois les plus hautes branches. La palette de verts s’exprimait dans toutes les tonalités, du plus tendre au plus profond, enluminés de bleu, de marron, de jaune et de rouge.
Merlin avait besoin de solitude, de silence et de recharger ses forces. Il sourit à l'évocation de ses amis les arbres et se retrouva au milieu d'eux, dans sa chère forêt de Brocéliande.
D’innombrables légendes celtes et bretonnes se déroulent ici, des histoires extraordinaires, millénaires pour certaines. Mais c’est au roi Arthur et aux chevaliers de la Table tonde que Brocéliande doit sa plus grande gloire.
En voilà une boîte bien pleine !
C’est une des fontaines les plus célèbres au monde. C’était déjà un lieu de culte dans la nuit des temps, et, pour les anciens Celtes, le royaume des fées et le domaine ancestral des druides. Depuis toujours, l’eau de la source est réputée produire des effets magiques.
L’interprétation usuelle a fait de broce, « forêt », et de liande, « lande », l’origine du nom, mais en réalité celui-ci vient de la langue celtique et signifie « la forteresse de l’Autre Monde ».
Mais qui se cache derrière les colonnes de cet ancien tribunal ? Lagirafe... C'est la Médiathèque de Montfort sur Meu. Original, non ?
Depuis son tout premier roman, je suis fan de Charlotte Leman. Ses livres sont des feel-good émouvants et pétillants.
%d blogueurs aiment cette page :