Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Coeur de lapin

coeur de lapin - annette wieners -« Gesine Cordes qui cachait habilement sa colère et sa souffrance aux yeux de l’univers, mais Marina pouvait sentir la force de ses sentiments battre en elle. Chargée d’énergie, explosive. »

Annette Wieners, scénariste, écrivain et journaliste, signe son premier roman policier sous le titre énigmatique de Cœur de lapin.

Tout commence dans un cimetière où travaille Gesine, elle s’occupe des fleurs, ce n’est pas son premier métier, mais c’est maintenant son quotidien. Et puis, un beau matin de printemps, alors qu’elle doit déposer des gerbes dans la chapelle où doit se tenir un enterrement, elle découvre que la défunte n’est autre que sa soeur Mareike. Mareike qu’elle n’a pas vu depuis dix ans et qu’elle tient personnellement responsable du terrible drame qui a changé sa vie : la mort de son enfant. A la suite de cet événement, Gesine s’est coupé de tout : son mari, son travail, sa famille, son domicile. Alors que la police s’interroge sur le suicide présumé de Mareike, l’enquête va réouvrir des plaies et se révéler plus complexe que prévue.

Avec force et conviction, l’héroïne va se battre contre elle-même et ceux qui aujourd’hui voudraient lui coller un meurtre sur le dos. Malgré sa colère, son chagrin, elle va mettre à jour les non-dits, percer les secrets pour faire éclater la vérité. Cette épreuve va réussir à briser la carapace qu’elle avait érigée autour d’elle et l’instinct maternel resurgira lorsqu’il faudra aider ses nièces.

Au fil des pages, le lecteur va découvrir le passé de Gesine à la brigade criminelle et, lors de quelques chapitres flash-back, le déroulement de cet après-midi où son fils a perdu la vie.
L’auteur distille les informations sans précipitations, subtilement. Les descriptions prennent en compte toute la psychologie et les souffrances des personnages. L’enquête reste obscure jusqu’au dénouement, subtile et surprenant.

C’est une très belle enquête, un roman fort qui m’a fait penser au premier livre de Sebastian Fitzek « Thérapie« . L’Allemagne détiendrait-elle un vivier talentueux dans le domaine de l’intrigue ? Après avoir tourné la dernière page de Coeur de lapin, je pense que vous en serez convaincu.

Retrouverez cette chronique sur la plateforme de lectureglose

Lire un extrait

Résumé :
Elle était l’une des meilleures à la brigade criminelle. Aujourd’hui, Gesine Gordes s’occupe des fleurs dans un cimetière, immense, à la périphérie d’une grande ville allemande.
Un matin sans histoire, elle comprend que les couronnes mortuaires déposées à la chapelle par ses soins sont destinées aux obsèques de sa propre soeur, Mareike. Les deux femmes ne s’étaient pas vues depuis que Philipp, le petit garçon de Gesine, a perdu la vie dans des circonstances troubles. Si Mareike lui apparaît toujours comme la responsable du drame, sa disparition mystérieuse se met à hanter Gesine.
La police, qui privilégie l’hypothèse du suicide, risque de classer l’affaire sans suite, comme pour Philipp. Peut-être Gesine a-t-elle renoncé à la vérité depuis trop longtemps ? Cette fois, il lui faudra mener à bien cette enquête et se confronter au passé…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 17 avril 2016 par dans Lecture, Polar, et est taguée .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Articles les plus populaires

%d blogueurs aiment cette page :