Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Passerelles

« J’aimerais partir pour cette ville que je n’ai jamais quittée, mais que je ne vois plus. Ma rue est aussi vaste que l’océan, mon quartier est un continent. La maison de ma mère est bien celle où j’habite, j’y suis voyageur en transit. »

 

Une nouvelle fois, le charme de l’écriture de Dominique Lin opère ! Son personnage principal offre au lecteur un discours humble et profondément humaniste, un voyage au cœur de la vie.
Le rythme du roman provoque « juste cette sensation d’apaisement et d’amour. » 
Sur les bords de la Marne, Léon ouvre la voie aux souvenirs.
Prenez le temps de lire, prenez le temps de découvrir, vous serez enchanté !

Lire le premier chapitre

 

Résumé :
Prendre le temps de se poser, comprendre le hasard qui sculpte notre histoire bien avant notre naissance.
« On ne choisit pas ses parents, on ne choisit pas sa famille, être né quelque part c’est toujours un hasard. » Chantés par Maxime Le Forestier, ces mots résonnent tout au long de ce roman. Léon va voir défiler les composantes de sa vie, assis sur un banc, en face de chez lui.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 2 avril 2013 par dans Lecture, Roman, et est taguée .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Articles les plus populaires

%d blogueurs aiment cette page :