Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Les jeunes femmes de 50 ans

« Mais au-delà d’observer les joies de son quotidien, il faudrait, à cinquante ans, savoir dissoudre sa propre tristesse, s’exercer à l’oubli, gérer ses zones d’ombres, prendre soin de sa mélancolie, la secouer parfois, l’aimer toujours. Se nourrir de sa solitude pour mieux se régénérer. Vénérer l’altérité, garder l’œil et l’esprit grands ouverts. Se repaître d’un hédonisme actif et singulier. »

 

A chaque âge ses avantages … Mais parfois, nous avons du mal à les cerner.

Dans ce livre simple et drôle, Mylène Desclaux dresse un bilan très complet de la cinquantaine chez la femme : famille, enfants, amitié, travail, santé, libido, liberté, épanouissement …

Avec un titre qui donne le ton, Les jeunes femmes de 50 ans est une lecture pleine d’humour, intéressante, même si certains clichés ne nous sont pas épargnés.

L’auteur n’hésite pas à donner (des exemples) de sa personne pour décortiquer cette tranche où il est toujours d’actualité de vivre pleinement.

En fond et enfin, pour une bonne santé et une belle peau, je ne peux que conseiller d’associer à une pratique sportive biquotidienne (et courte) une activité sexuelle bihebdomadaire (et longue). Et au moins une fois par jour : se marrer, même si…

 

 

Résumé :
A priori, la cinquantaine chez une femme n’est pas une partie de pique-nique  : les enfants partent, parfois aussi les maris, professionnellement, les jeux sont faits, les parents sont moins en forme, et on ne rentre plus dans un 38.
Mais la vérité est ailleurs  : dans ce livre enlevé, Mylène Desclaux porte un regard honnête et tendre sur elle-même et sur les cinquantenaires qui l’entourent. Depuis son petit laboratoire personnel, elle fait le point sur le mode de vie d’une nouvelle génération de quinquas, de la répartition des tâches ménagères au choix du compagnon idéal, en passant par la sexualité ou l’usage des réseaux sociaux…
Les jeunes femmes de cinquante ans  propose la liste de ce qui fait du bien quand la tristesse, la colère ou le découragement s’en mêlent  : pour notre plus grande joie, on accompagnera l’auteur se faire tirer les cartes, on s’allongera avec elle sur le divan d’une psy trop émotive, on affrontera de jeunes rivales, on partagera ses secrets de famille et on réfléchira sur la façon de gérer au mieux ces bouleversements inévitables, qui génèrent un peu de chaos, mais derrière lesquels se cache beaucoup de bonheur.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 23 juillet 2018 par dans Essai, Lecture, et est taguée .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 307 autres abonnés

Articles les plus populaires

Mémé goes to Hollywood
Brooklyn Paradis - Saison 3
L'amour fou à Paris 1920-1940
Le Petit Prince
Des étoiles pour cette nuit
Tout ce que l'on ne s'est pas dit
La chronique de Sabine #27
Auto Works Magazine

Insta Livres

"Bed bug", de Katherine Pancol, se déroule entre Paris et New York. Rose est une jeune scientifique qui ne parvient pas à mener à bien une relation amoureuse, alors que son travail de recherche lui apporte pleine satisfaction. On apprend au fil des pages les traumatismes trans-générationels qui marquent à tout jamais...
Le roman graphique "Anaïs Nin, Sur la mer des mensonges" est signé Léonie Bischoff.
Je termine la lecture de "Blue Baby", de John-Erich Nielsen. Cet ancien officier saint-cyrien, cavalier formé à Saumur, est un auteur que je connais bien depuis une quinzaine d'années. Son dernier roman est très différent des précédents, et même si j'ai aimé l'histoire en général, je n'ai pas adhéré au récit des combats de la Seconde Guerre mondiale, entre cavaliers français et allemands.
Ma lecture du moment ? Le tome 3 des aventures de Justan Lockholmes. Il sortira chez @betapublisher dans quelques mois. C'est donc un privilège et une grande marque de confiance que m'accorde @c.d.darlington.
Féminin sauvage et Slowlife au fil des saisons - Hiver est une invitation à ralentir, au cœur de l'hiver, prendre soin de soi, vivre l'instant et profiter de la saison.
Le roman de Monica Sabolo est un récit envoûtant. L'histoire d'une jeune fille, vivant dans une réserve, que l'on devine amérindienne. Derrière ses allures d'éden, l'endroit se révèle être au quotidien un lieu de misère et le théâtre de violences. J'ai été captivée par l'ambiance étrange et dramatique de ce livre qui met la nature au cœur de l'intrigue.
Du bleu et du positif 💙 merci ma Gi 📘
Pour mon anniversaire 🎁, mon 💙 a trouvé une belle sélection à la librairie Le Grenier d'Abondance 📚
%d blogueurs aiment cette page :