Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Les années Traversière

« Je le serre entre mes bras dans ces longs moments de sieste où se perdent nos premiers samedis après-midi. Pour moi seul, le nez fourré dans la chaleur de son cou, je compose le poème de cet amour providentiel et qui ronronne, simplement, contre ma peine. »

Rien n’est jamais simple en amour …

Nicolas Bleusher avec une sensibilité exacerbée raconte une relation difficile, ravageuse, dévastatrice.

L’art de la description n’a plus aucun secret pour l’auteur que j’ai déjà comparé à Prévert.
Pour preuve, cet extrait :

« S’il fallait me décrire : la figure sérieuse avec cet humour, à froid. Pour le côté face, le côté cravaté. Un goût évident pour la séduction. Quelque chose d’amusé, d’un chenapan dans l’œil. De légèrement triste et nuageux à y regarder de plus près. Je suis verbeux autant que taciturne. Réfléchi, mais pragmatique. Embarqué depuis toujours dans la galère du challenge permanent, de l’objectif à atteindre, à dépasser. Manquant étonnamment de confiance en moi. Ambivalent et paradoxal. »

Ce court roman numérique possède la force d’un texte concis et travaillé, on le découvre derrière une couverture où les traits de crayon marquent la technique et l’intensité du récit.

Aragon le disait : Il n’y a pas d’amour heureux.

Lire un extrait


Résumé :
Alexandre a quitté Frédéric et son attirance pour les extrêmes. Une rupture douloureuse. Puis vient Mathieu. Jeune, jaloux, opportuniste… Il s’installe rapidement dans l’appartement de la rue Traversière, à Paris. Entre les murs, se déclineront leur amour, leurs déchirures, leurs incompréhensions. Une confrontation de deux visions différentes des sentiments et du couple. Rue Traversière avec Mathieu, Alexandre vivra peut-être le pire, à défaut du meilleur. Une histoire de garçons qui s’aiment n’est jamais tout à fait une histoire comme les autres. Plus complexe qu’on imagine, plus forte qu’on ne le croit. Plus violente aussi, parfois.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 1 juin 2014 par dans En numérique, Lecture, Roman, et est taguée .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 308 autres abonnés

Articles les plus populaires

Murmurer à l'oreille des femmes
Au nom de quoi
Suzanne aux oiseaux
La petite marchande de mots
On peut le faire - Et si la transition en mouvement, c'était vous ?
Campus d'été - Ecriture & crustacés
Et il me parla de cerisiers, de poussières et d'une montagne ...
S.A.R.R.A. : une intelligence artificielle

Insta Livres

Oh une librairie bleue 💙📚
Boîte à lire, boîte à livres 📚
Avant de partir sur le Chemin,  j'avais envie de m'y plonger par la lecture. Et c'est avec "Le vestibule des causes perdues", de Manon Moreau, que j'ai pu accompagner plusieurs pèlerins depuis Le Puy en Velay jusqu'à Santiago. Le roman nous fait partager le quotidien de ces femmes et de ces hommes qui ont décidé d'entamer le célèbre pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle. L'écriture de l'auteur nous fait apprécier les paysages, un lever de soleil, mais aussi la pluie sur la tête, le poids du sac à dos, les ampoules et les blessures ... Un récit plein d'humour, d'amour, de tendresse et d'espoir. Un livre pour cheminer vers soi. Un véritable coup de cœur 💙
Très heureuse de proposer une animation ludique et culturelle pour ces Journées Européennes du Patrimoine. Une belle collaboration avec Pierre Gaulon qui fonctionne à merveille. "Le secret des savonniers" est notre 2ème escape game. Avant il y avait eu "Prodigieuse Prophétie" (sur le thème de Nostradamus). Depuis le printemps, "L'enquête Napoléon" rencontre un franc succès au Château de l'Emperi. Et c'est avec impatience que nous attendons les participants du Festival de l'imaginaire de Lambesc pour "Archéologues du futur".
🎤🎧 Enregistrement de la prochaine Chronique de Sabine, dans la joie et la bonne humeur. À découvrir dès mardi prochain sur Mistral Social Club et Fréquence Mistral 📻
Livres en trompe l'œil 📚
Je suis gâtée par mon ami @johannmerlaudkiefer
En attendant de repartir sur le Chemin, je voyage grâce aux livres.
%d blogueurs aiment cette page :