Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Des noeuds d’acier

« Peu à peu, je suis devenu transparent. Les autres êtres transparents possibles sont peu nombreux dans l’univers. Les fantômes. Les ectoplasmes. La fumée peut-être. Comme eux, j’existe à peine et je me coule dans les recoins du monde. Certains jours les vieux ne me voient même pas. Ils m’emmènent travailler, ils me surveillent ; je déjeune dans la même pièce qu’eux. Mais leur regard ne s’arrête jamais sur moi, il passe au travers. Les rares fois où je dis quelque chose, ils répondent sans lever la tête de leur assiette ni de leurs vieux journaux. Ou ils ne répondent pas. Un jour, Joshua m’est rentré dedans en traversant la cuisine. J’ai vu son air stupéfait, comme s’il me découvrait. Il a dit : 

— Oups. 

J’ai fait un pas de côté et il est passé. En arrivant à la commode il m’avait déjà oublié. Je suis en train de disparaître, tout simplement. Mes mains ouvertes sont diaphanes comme la mort. Mais y a-t-il une autre issue ? » 

La lecture de ce roman m’a subjugué. On ne peut que le qualifier de noir, très très noir. Au fil des pages, la noirceur de l’âme humaine suinte … La descente aux enfers du personnage principal semble inéluctable. Comment un homme peut-il être réduit à rien ?

Un premier roman, coup de maître, pour cet auteur qui suggère la violence sans la décrire, qui pose finement la psychologie au coeur du récit, sans longueurs, ni emphases.

Un roman dur, inquiétant, angoissant, percutant, marquant.

Vous n’en sortirez pas indemne !



Résumé :
Avril 2001. Dans la cave d’une ferme miteuse, au creux d’une vallée isolée couverte d’une forêt noire et dense, un homme est enchaîné. Il s’appelle Théo, il a quarante ans, il a été capturé par deux vieillards qui veulent faire de lui leur esclave. Comment Théo a-t-il basculé dans cet univers au bord de la démence ? Il n’a pourtant rien d’une proie facile : athlétique et brutal, il sortait de prison quand ces deux vieux fous l’ont piégé au fond des bois.
Les ennuis, il en a vu d’autres. Alors, allongé contre les pierres suintantes de la cave, battu, privé d’eau et de nourriture, il refuse de croire à ce cauchemar. Il a résisté à la prison, il se jure d’échapper à ses geôliers. Mais qui pourrait sortir de ce huis clos sauvage d’où toute humanité a disparu ?


PRIX DES LECTEURS – FESTIVAL DU POLAR DE VILLENEUVE LEZ AVIGNON 2013
Grand Prix de la Littérature Policière 2013

Publicités

2 commentaires sur “Des noeuds d’acier

  1. Pingback: Un vent de cendres – Ma Bibliothèque Bleue

  2. Pingback: Les larmes noires sur la terre – Ma Bibliothèque Bleue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 27 juin 2013 par dans Lecture, Suspens / Thriller, et est taguée , , .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Articles les plus populaires

Instagram

Un beau livre, l'écriture de Paul Auster, une histoire : celle de sa machine à écrire ! 
#lecture #paulauster #ecriture #bookaddict #bookstagram #instabook
%d blogueurs aiment cette page :