Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Leçons d’un tueur

leçons d'un tueur« Elle aurait voulu mourir sur-le-champ, s’enfoncer à jamais dans les ténèbres. S’en aller, disparaître. Elle était prête à accepter la mort du moment qu’elle était immédiate, qu’elle lui épargnait les sévices que ses ravisseurs avaient en tête.
Mais les instants se succédaient, et elle était toujours vivante. Les faits – l’endroit où elle se trouvait, ce qui lui était arrivé et ce qui allait lui arriver – n’avaient pas changé. Rien ne pouvait changer. Les faits étaient les faits. »

J’aime les polars qui font froid dans le dos ! Ces histoires qui sont tellement réalistes qu’elles semblent sortir des faits divers d’un journal.
Saul Black nous plonge dans l’horreur la plus totale avec, non pas un, mais deux serial killer ! Des hommes moches, sinistres, cruels, sadiques. Ils n’ont absolument rien pour leur défense (même si …). Face à eux, une flic pas chic et qui a du mal à tenir le choc. On s’y attache, forcément. Elle a tellement à coeur de boucler cette enquête !

Grâce à une écriture habile, des descriptions qui provoquent chez le lecteur l’angoisse et la peur, l’auteur happe le lecteur et ne lui donne que peu de moment d’espoir. Vous êtes prévenus, Leçon d’un tueur est un excellent thriller, oppressant à souhait !

 

Lire un extrait

 

Résumé :
Repérer, traquer, tuer, recommencer.
Katrina, Sarah, Angelica, Shyla, Yun-seo, Leah, Lisbeth… Sept femmes âgées de vingt-quatre à quarante ans. Sept femmes retrouvées mortes aux quatre coins des Etats-Unis. Violées, torturées, exécutées. L’oeuvre d’un homme ou de plusieurs ?
Depuis trois ans, la police tourne en rond et n’a pour indices que d’étranges objets découverts dans les corps mutilés des victimes.
Aujourd’hui, l’inspectrice à la Criminelle de San Francisco, Valerie Hart, sent qu’elle tient enfin une piste sérieuse.
Mais il faudra faire vite, car la prochaine cible pourrait bien être une petite fille de dix ans piégée dans une cabane isolée du Colorado.
Alors que ses vieux démons refont surface, Valerie se lance dans une course contre la montre…

Un commentaire sur “Leçons d’un tueur

  1. Aniouchka
    23 novembre 2016

    Je suis entièrement d’accord avec ton avis ! Ce livre est oppressant, et d’une violence psychologique assez inouïe. J’ai eu du mal à retenir mes émotions, notamment lors des passages qui impliquaient la petite Nell. Un roman qui fait froid dans le dos et met les nerfs en pelote !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 15 septembre 2016 par dans Lecture, Polar, Suspens, Suspens / Thriller, et est taguée , .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 308 autres abonnés

Articles les plus populaires

Padi et l'aventure de la vie
Amoureux
Le Club des Gourmands de Lecture 2020
S'organiser avec un Bullet Journal
Menu d'amour
Heure d'été
Mon cahier Hygge happy thérapie - vive le comfort lifestyle !
La pomme d'Ève

Insta Livres

J’ai du mal avec les romans qui se passent dans un futur lointain, dans des mondes imaginaires... Mais c’est pareil pour les romans historiques. Et puis, parfois, une pépite se glisse dans mes lectures. C’est le cas avec Funeste Albion. C’est une dystopie qui projette le lecteur en 2100, mais tout en douceur, sans rien brusquer et sans oublier ce que fût le pays ces dernières dizaines, voire centaines dernières années. La Grande République Britannique a pris le pouvoir après la déchéance de la royauté en Outre Manche. 
Oui j'apprécie ce privilège de lire avant sa date de sortie le tout dernier roman de Julie De Lestrange. Je sais que je vais retrouver avec plaisir Alexandre, Marco, Claude, Anouk et Sophie, mes amis de "Hier encore, c'était l'été" et "Danser encore".
Tout comme le premier roman de Mélissa Da Costa, j'ai lu "Les lendemains" avec émotions, mais aussi force et tendresse.
"Mamie Luger", de Benoit Philippon, va rester dans ma mémoire très longtemps !
Encore gâtée par mon ami @johannmerlaudkiefer 💙
J'ai lu aujourd'hui "La grossophobie existe... Je l'ai rencontrée sans le savoir."
Avec la BD Romance, Elric fait tomber les masques. Non, tout n’est pas beau, élégant, chaste et raffiné dans une relation amoureuse. Avec une touche de vintage et les couleurs des comics, on découvre des intentions bien contemporaines, traitées avec un humour parfois noir et sans aucun doute décapant ! C’est direct et sans tabou.
Après Bleu Calypso et Rouge Tango, je viens de dévorer Vert Samba, de Charles Aubert.
<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :