Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Si je n’avais plus qu’une heure à vivre

« (…) la vie qui bat, qui pulse, qui va et vient tout le temps (…) »

 

Ce livre est un recueil de pensées, de réflexions. Roger-Pol Droit développe une éloge de la vie au delà du titre qui évoque la mort.
La vie est synonyme de lecture, d’écriture, de femme, d’amour … Sans juger sur ce que chacun pourrait désirer, l’auteur imagine ce que pourraient être les dernières volontés de nos contemporains.

Un texte joliment écrit qui pousse à l’introspection.
Une belle philosophie de la vie.

 

Résumé :
« Si je n’avais plus qu’une heure à vivre, une heure seulement, exactement, inéluctablement, qu’en ferais-je ? quels actes accomplir ? que penser, éprouver, vouloir ? quelle trace laisser ?
car dès lors tout devient plus intense, plus urgent et plus dense il faut écarter les illusions, les trompe-l’œil, ôter le superflu, aller à l’essentiel, direct, mais il est où, l’essentiel ? »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Information

Cette entrée a été publiée le 14 janvier 2014 par dans Essai, Lecture, et est taguée .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Publicités

Articles les plus populaires

%d blogueurs aiment cette page :