Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Petite femme

« C’est étrange comme certaines images s’ancrent profondément dans notre esprit et soudain remontent en surface, par brèves intermittences, à différentes heures de la journée, apparaissant tellement souvent qu’elles ressemblent à un tourment, comme la chanson qu’on se surprend à chanter sans le vouloir. L’obsession résiste à la volonté jusqu’à devenir une compagnie inéluctable. » 

 

C’est la seconde fois que je succombe à une belle couverture d’un roman italien de la collection Denoël & d’ailleurs (1).

Petite femme, d’Anna Giurickovic Dato est un roman court, puisqu’il fait moins de 200 pages, mais il possède une force incroyable.

Silvia est une mère aimante, amoureuse de son mari. C’est un événement traumatisant qui va lui faire ouvrir les yeux… Mais qui de la mère ou de la fille est la plus ébranlée ? Les blessures du passé pourront-elles se résorber afin de pouvoir reconstruire un présent et un futur pour Maria et sa mère ? Entre le Maroc et l’Italie s’écrit le destin incertain de deux femmes.

Avec pudeur, l’auteur évoque l’amour et la violence. L’attrait et le rejet. L’innocence et la perversion. Toutes ces contractions qui peuvent se retrouver en sein d’une même personne.

Anna Giurickovic Dato sait mettre de la douceur dans son écriture, les mots sont justes, les non-dits justement disséminés, la tension parfaitement maîtrisée au fil des pages.

Un drame puissant et d’une grande esthétique.

 

Traduit de l’italien par Lise Caillat – Parution : 31-05-2018

 

Lire un extrait

 

(1) Voir ma chronique du roman de Basile Salvadore : Petits miracles au bureau des objets trouvés.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Un commentaire sur “Petite femme

  1. anaverbaniablog
    28 juin 2018

    Super tentant !! Merci

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 28 juin 2018 par dans Lecture, Roman, et est taguée , , .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 308 autres abonnés

Articles les plus populaires

Des étoiles pour cette nuit
Sur la route de ses rêves
Mémé goes to Hollywood
Brille, tant que tu vis !
Noël et préjugés
The suicide book
Le vieux qui déjeunait seul
La volonté ...

Insta Livres

Chaque fois que je rencontre Stéphane, je me dis que le mot PARTAGE prend toute sa signification. Merci pour le café, le moment, les paroles, le choix, le chemin, la liberté, ton livre ...
La Chronique de Sabine #43
Passage obligé par cette librairie du joli village de Conques 📚
Oh une librairie bleue 💙📚
Boîte à lire, boîte à livres 📚
Avant de partir sur le Chemin,  j'avais envie de m'y plonger par la lecture. Et c'est avec "Le vestibule des causes perdues", de Manon Moreau, que j'ai pu accompagner plusieurs pèlerins depuis Le Puy en Velay jusqu'à Santiago. Le roman nous fait partager le quotidien de ces femmes et de ces hommes qui ont décidé d'entamer le célèbre pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle. L'écriture de l'auteur nous fait apprécier les paysages, un lever de soleil, mais aussi la pluie sur la tête, le poids du sac à dos, les ampoules et les blessures ... Un récit plein d'humour, d'amour, de tendresse et d'espoir. Un livre pour cheminer vers soi. Un véritable coup de cœur 💙
Très heureuse de proposer une animation ludique et culturelle pour ces Journées Européennes du Patrimoine. Une belle collaboration avec Pierre Gaulon qui fonctionne à merveille. "Le secret des savonniers" est notre 2ème escape game. Avant il y avait eu "Prodigieuse Prophétie" (sur le thème de Nostradamus). Depuis le printemps, "L'enquête Napoléon" rencontre un franc succès au Château de l'Emperi. Et c'est avec impatience que nous attendons les participants du Festival de l'imaginaire de Lambesc pour "Archéologues du futur".
🎤🎧 Enregistrement de la prochaine Chronique de Sabine, dans la joie et la bonne humeur. À découvrir dès mardi prochain sur Mistral Social Club et Fréquence Mistral 📻
%d blogueurs aiment cette page :