Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Le fauteuil de César

« Mais ma pauvre Sophie, César n’a besoin de personne ! Après presque quinze ans de mariage, je suis bien placée pour le savoir ! Cesse donc d’être amoureuse et ouvre les yeux ! César est un égoïste fini ! Un artiste torturé ne pensant qu’à son nombril ! Oh mon Dieu ! Et si je n’arrivais pas à terminer mon livre !!? Et si mon public cessait de m’aimer ? Et si j’étais un raté ? Et si et si et moi, moi, MOI ! Et les autres dans tout ça ?!! Rien à foutre ! »

 

Avant même de commencer cette chronique, je préfère vous prévenir, Le fauteuil de César captive dès les premières pages et il est absolument impossible de le lâcher avant le point final. Et quel final ! Mais commençons par le début …

Laure Lapègue offre au lecteur un roman sous forme de huis-clos.
César vit reclus à la campagne suite à un grave accident. Il y invite ses amis proches pour fêter son anniversaire. Bien évidement, on va de surprises en révélations. Celui que son auxiliaire de vie nomme « l’écrivain » est aussi intelligent que détestable, et ce, malgré son fauteuil roulant.

A travers les relations familles et l’amitié, l’auteur exploite vérité, mensonges et secrets.
Grâce à une construction habile, on découvre page après page le vrai visage de chaque protagoniste.
Mais ne pensez surtout pas que tout cela est cousu de fil blanc, Laure Lapègue surprend en poussant le suspense jusque la dernière ligne.

Un roman psychologique bluffant !

 

Lire un extrait

 

Résumé :
« César n’est pas mort ! Il te salue et t’invite à fêter dignement la trente-neuvième année d’une vie qui, fort heureusement, n’a pas pris fin prématurément.
Seul le cercle de proches est invité, alors ne prévois rien d’autre que ta bonne humeur! PS : Au cas où tu hésiterais, je te réserve une surprise d’écrivain… »
Trois mois après un grave accident de voiture, César invite ses meilleurs amis à le rejoindre dans la maison de campagne où il effectue sa convalescence. Mais bien vite, ces derniers découvrent qu’ils ne sont pas les seuls convives et que leur hôte leur a réservé une surprise aux allures de cadeau empoisonné…
L’amitié peut-elle résister à tout ? À l’amour ? À l’argent ? À l’absence ? À la maladie ? Au temps qui passe ..?
Isolé pour un long week-end dans une propriété perchée au cœur de la Montagne noire, le petit groupe se verra contraint de remuer le passé et de faire face aux évènements présents pour répondre aux questions posées par leur ami César.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 26 juin 2018 par dans Lecture, Suspens, et est taguée .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 308 autres abonnés

Articles les plus populaires

Murmurer à l'oreille des femmes
Au nom de quoi
Suzanne aux oiseaux
La petite marchande de mots
On peut le faire - Et si la transition en mouvement, c'était vous ?
Campus d'été - Ecriture & crustacés
Et il me parla de cerisiers, de poussières et d'une montagne ...
S.A.R.R.A. : une intelligence artificielle

Insta Livres

Oh une librairie bleue 💙📚
Boîte à lire, boîte à livres 📚
Avant de partir sur le Chemin,  j'avais envie de m'y plonger par la lecture. Et c'est avec "Le vestibule des causes perdues", de Manon Moreau, que j'ai pu accompagner plusieurs pèlerins depuis Le Puy en Velay jusqu'à Santiago. Le roman nous fait partager le quotidien de ces femmes et de ces hommes qui ont décidé d'entamer le célèbre pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle. L'écriture de l'auteur nous fait apprécier les paysages, un lever de soleil, mais aussi la pluie sur la tête, le poids du sac à dos, les ampoules et les blessures ... Un récit plein d'humour, d'amour, de tendresse et d'espoir. Un livre pour cheminer vers soi. Un véritable coup de cœur 💙
Très heureuse de proposer une animation ludique et culturelle pour ces Journées Européennes du Patrimoine. Une belle collaboration avec Pierre Gaulon qui fonctionne à merveille. "Le secret des savonniers" est notre 2ème escape game. Avant il y avait eu "Prodigieuse Prophétie" (sur le thème de Nostradamus). Depuis le printemps, "L'enquête Napoléon" rencontre un franc succès au Château de l'Emperi. Et c'est avec impatience que nous attendons les participants du Festival de l'imaginaire de Lambesc pour "Archéologues du futur".
🎤🎧 Enregistrement de la prochaine Chronique de Sabine, dans la joie et la bonne humeur. À découvrir dès mardi prochain sur Mistral Social Club et Fréquence Mistral 📻
Livres en trompe l'œil 📚
Je suis gâtée par mon ami @johannmerlaudkiefer
En attendant de repartir sur le Chemin, je voyage grâce aux livres.
%d blogueurs aiment cette page :