Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

L’Année du flamant rose

« Ce qu’elle désirait, c’était un homme pour bousculer son quotidien. Ni prince charmant, ni baratineur, juste un type capable de faire de chaque jour une nouveauté. Réveiller l’ordinaire, prendre plaisir à déguster un café en tête à tête, redresser un col de chemise tout en embrassant l’être désiré dans le cou. Lui dire À ce soir peut-être. Créer de l’inquiétude dans son regard et semer des cailloux tendres et charmants dans sa journée pour avoir hâte de le retrouver. »

 

A mi-chemin entre le livre romantique et la chick-lit, L’Année du flamant rose offre au lecteur (mais certainement plus à la lectrice 😉 ) un joli moment de détente.
En effet, Anne de Kinkelin signe un divertissement original qui nous permet de sympathiser avec trois femmes, des artistes, ou plutôt des artisanes comme elles aiment se définir.
L’histoire raconte ce qui s’est passé chez ces trois amies l’année où Louise a fait l’acquisition de ce fameux flamant rose empaillé. Au fil des saisons, l’auteur dresse le portrait de femmes à la fois fortes et fragiles, douces, rebelles, ambitieuses, amoureuses, passionnées, des femmes de notre temps, avec des préoccupations très actuelles, comme celle de la recherche du bonheur.

On pourrait regretter le rôle mineur du flamant rose, alors que sa présence sur la couverture et dans le titre suggérait bien plus … Mais Anne de Kinkelin décrit plus les sentiments et les émotions que ses personnages. Quoi qu’il en soit, l’écriture est légère, agréable, c’est le Pocket idéal pour partir en vacances cet été !

 

 

Résumé :
C’est sans doute la réaction de son mari à l’achat de ce flamant rose empaillé qui va faire réaliser à Louise que leur relation est terminée. Âme fantasque et étincelante, elle en a presque perdu l’inspiration. Mais la rupture va marquer un nouveau départ, avec l’indéfectible soutien d’Ethel et de Caroline, ses sœurs de cœur et de création depuis dix ans. Le genre de lien qui tient quand tout le reste fout le camp. Ensemble, dans le passage abritant leurs ateliers, le flamant rose en totem, les trois artisanes vont vivre et partager les amours, l’amitié, les saisons, les vacillements, les espoirs, les doutes, les hasards, les surprises et les complications, sortir du rang pour revenir à soi.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Information

Cette entrée a été publiée le 12 avril 2018 par dans Lecture, Roman, et est taguée .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Publicités

Articles les plus populaires

%d blogueurs aiment cette page :