Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

De cauchemar et de feu

« Le préfet n’avait pas tergiversé en ces temps de mort massive, de terrorisme, d’état d’urgence : 2015 restait une année de deuil dans l’histoire du pays quand Paris avait perdu cent quarante-deux de ses enfants, fauchés par les balles aveugles d’assassins fanatisés aux motivations aussi obscures qu’imbéciles, des bouchers dont l’aspiration unique était de tuer, peu importait qui, aux quatre coins du monde, des sbires abêtis par l’ânonnement de sentences qu’ils ne comprenaient pas, des paumés à qui l’on avait donné une arme et une mission céleste, celle d’effacer pêle-mêle la musique, la jeunesse, l’art, la presse, l’humour, la culture, la joie, d’éteindre toute vie au nom d’un Dieu qui l’aurait créée. »

 

Dans ce dernier opus de Nicolas Lebel, nous retrouvons avec bonheur l’équipe d’enquête dirigée par le capitaine Mehrlitch.
De cauchemar et de feu est une affaire complexe qui va plonger le lecteur dans le conflit nord irlandais des années 60 jusqu’aux attentats parisiens de 2015.
Un polar entre deux époques, richement documenté, qui reste dans la lignée de l’auteur, avec ses personnages attachants et son humour décapant.

L’alternance des chapitres entre la France et l’Ireland du Nord, le passé et le présent, ralentit cependant le rythme du récit, ce qui détonne par rapport aux précédentes histoires de Nicolas Lebel. Mais qu’importe, on se laisse emporter sans peine dans cette intrigue à la violence explosive !

Un polar sombre et intelligent.

 

Lire un extrait

 

 

Résumé :
Paris, jeudi 24 mars 2016 : à quelques jours du dimanche de Pâques, le cadavre d’un homme d’une soixantaine d’années est retrouvé dans un pub parisien, une balle dans chaque genou, une troisième dans le front.À l’autopsie, on découvre sur son corps une fresque d’entrelacs celtiques et de slogans nationalistes nord-irlandais. Trois lettres barrent ses épaules : IRA.Le capitaine Mehrlicht fait la grimace. Enquêter sur un groupe terroriste irlandais en plein état d’urgence ne va pas être une partie de plaisir. D’autant que ce conflit irlandais remonte un peu.Dans ce quatrième opus, Nicolas Lebel nous entraîne sur la piste d’un un assassin pyromane, un monstre né dans les années 70 de la violence des affrontements en Irlande du Nord, qui sème incendie, chaos et mort dans son sillage, et revient aujourd’hui rallumer les feux de la discorde à travers la capitale.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Information

Cette entrée a été publiée le 28 mai 2018 par dans Lecture, Polar, et est taguée .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Publicités

Articles les plus populaires

%d blogueurs aiment cette page :