Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

La fille du roi des marais

« Toutes ces années à tenter d’effacer qui je suis, à couper tous les liens avec mon passé. En ne disant à personne le nom de mon père, m’étais-je convaincue, il finirait par disparaître pour de bon. Mais c’était un leurre. Mon père est bel et bien vivant. Au fond de moi, je savais qu’un jour ou l’autre il me faudrait rendre des comptes. »

 

En lisant La fille du roi des marais, on découvre page après page une histoire stupéfiante aux personnages captivants !
Karen Dionne donne la parole à Helena, une jeune femme qui a vécu toute son enfance dans l’ombre de son père. Isolés de tous, dans un marais du Michigan, la fillette vouait une admiration sans borne à cet homme qui lui a appris la pêche, la chasse, comment vivre, survivre, au coeur de la nature et selon la culture ojibwé (grande nation amérindienne en Amérique du Nord).
Pourtant ce discours s’inscrit dans un cadre particulier, car la mère d’Helena a été kidnappée et violée par son ravisseur.

Dans ce roman finement travaillé au couteau, le bien et le mal s’affrontent et se mélangent. A de multiples reprises, le lecteur devra se persuader que ce n’est qu’une fiction, car la narration est horriblement fascinante.

Un roman fort, douloureux, car le plus grand amour ne saurait priver quiconque de liberté.

 

Coup de ❤

 

Lire un extrait

 

Résumé :
Enfin, Helena a la vie qu’elle mérite  ! Un mari aimant, deux ravissantes petites filles, un travail qui occupe ses journées. Mais quand un détenu s’évade d’une prison de sa région, elle mesure son erreur  : comment a-t-elle pu croire qu’elle pourrait tirer un trait sur son douloureux passé  ?
Car Helena a un secret  : elle est l’enfant du viol. Sa mère, kidnappée adolescente, a été retenue prisonnière dans une cabane cachée au fond des marais du Michigan, sans électricité, sans chauffage, sans eau courante. Née deux ans plus tard, Helena aimait cette enfance de sauvageonne. Et même si son père était parfois brutal, elle l’aimait aussi… jusqu’à ce qu’elle découvre toute sa cruauté.
Vingt ans après, elle a enfoui ses souvenirs si profondément que même son mari ignore la vérité. Mais aujourd’hui son père a tué deux gardiens de prison et s’est volatilisé dans les marais, une zone qu’il connaît mieux que personne. Malgré la chasse à l’homme lancée par les autorités, Helena sait que la police n’a aucune chance de l’arrêter. Parce qu’elle a été son élève, la seule personne capable de retrouver cet expert en survie, que la presse a surnommé Le Roi des Marais, c’est sa fille.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 3 avril 2018 par dans Lecture, Suspens / Thriller, et est taguée , .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 308 autres abonnés

Articles les plus populaires

Murmurer à l'oreille des femmes
Au nom de quoi
Suzanne aux oiseaux
La petite marchande de mots
On peut le faire - Et si la transition en mouvement, c'était vous ?
Campus d'été - Ecriture & crustacés
Et il me parla de cerisiers, de poussières et d'une montagne ...
S.A.R.R.A. : une intelligence artificielle

Insta Livres

Oh une librairie bleue 💙📚
Boîte à lire, boîte à livres 📚
Avant de partir sur le Chemin,  j'avais envie de m'y plonger par la lecture. Et c'est avec "Le vestibule des causes perdues", de Manon Moreau, que j'ai pu accompagner plusieurs pèlerins depuis Le Puy en Velay jusqu'à Santiago. Le roman nous fait partager le quotidien de ces femmes et de ces hommes qui ont décidé d'entamer le célèbre pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle. L'écriture de l'auteur nous fait apprécier les paysages, un lever de soleil, mais aussi la pluie sur la tête, le poids du sac à dos, les ampoules et les blessures ... Un récit plein d'humour, d'amour, de tendresse et d'espoir. Un livre pour cheminer vers soi. Un véritable coup de cœur 💙
Très heureuse de proposer une animation ludique et culturelle pour ces Journées Européennes du Patrimoine. Une belle collaboration avec Pierre Gaulon qui fonctionne à merveille. "Le secret des savonniers" est notre 2ème escape game. Avant il y avait eu "Prodigieuse Prophétie" (sur le thème de Nostradamus). Depuis le printemps, "L'enquête Napoléon" rencontre un franc succès au Château de l'Emperi. Et c'est avec impatience que nous attendons les participants du Festival de l'imaginaire de Lambesc pour "Archéologues du futur".
🎤🎧 Enregistrement de la prochaine Chronique de Sabine, dans la joie et la bonne humeur. À découvrir dès mardi prochain sur Mistral Social Club et Fréquence Mistral 📻
Livres en trompe l'œil 📚
Je suis gâtée par mon ami @johannmerlaudkiefer
En attendant de repartir sur le Chemin, je voyage grâce aux livres.
%d blogueurs aiment cette page :