Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Quelque chose d’absent qui me tourmente

« Cette photo, Avait-il dit en désignant le cliché en noir et blanc à moitié dissimulé sous les mains de Nathalie, avait été trouvée dans les caves du centre de détention où avait été emprisonnée Carmen, le D2, comme l’appelait les militaires, qui était resté tristement célèbre dans toute la province. Ils photographiaient tous les détenus et, par un coup de chance, quand la junte était tombée, un de leurs amis avait retrouvé dans une des caves des boîtes de négatifs que les militaires avaient oublié de détruire. Grâce à cette erreur, ils avaient pu identifier un certain nombre de prisonniers … »

 

Beau, noir et vertigineux, ce sont les mots qui qualifient certainement le mieux le dernier roman de Jean-Pierre Cendron.
Plusieurs histoires se cachent derrière le titre évocateur : Quelque chose d’absent qui me tourmente.
Il y a tout d’abord Nathalie, qui a perdu les hommes qu’elle a profondément aimé : son frère, puis son mari. Il y l’ami de toujours, Hippolyte, et ses vieux démons. Sans oublier la mystérieuse et jeune argentine Flor. Quant à Julien, c’est le grand absent, l’homme de la tourmente.
L’auteur a choisi de plonger ses personnages dans une guerre dont personne ne parle : l’Algérie, chapitre honteux de l’histoire de France. Mais quel lien avec la dictature argentine, une des plus violentes d’Amérique latine ?

Grâce à la plume habille de Jean-Pierre Cendron, le lecteur découvre la perversité de tout un pan de l’Histoire contemporaine. C’est certainement un choix audacieux qu’ont pris les éditions Elan Sud de publier un thriller historique qui pourrait trouver écho dans une actualité encore récente (*). Mais c’est un pari réussi pour l’auteur de captiver le lecteur grâce à une analyse fine et sans longueur de la psychologie des protagonistes et des événements.

Un livre intense et marquant !

 

Lisez les premières pages du roman

 

Résumé :
1962, l’armée annonce la mort de Julien dans les derniers jours de la guerre d’Algérie.
Quarante ans plus tard, à Grambois, sa sœur Nathalie reçoit un appel téléphonique : « Vous direz à votre frère… »
Dans un cabaret d’Aix-en-Provence, une jeune étudiante venue d’Argentine pose sa voix sur les notes d’un bandonéon, en attendant l’arrivée de Carmen et de son mari qui pistent des fugitifs.
Nathalie, avec l’aide de son ami Hippolyte, tente de relier les fils de ces événements et d’éclaircir le passé.

 

(*) Le Monde – article du 30/11/2017 : Perpétuité pour des crimes commis sous la dictature en Argentine

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Information

Cette entrée a été publiée le 19 mars 2018 par dans Lecture, Suspens / Thriller, et est taguée .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 1 969 autres abonnés

Publicités

Articles les plus populaires

Mon Instabook

Parfum de polar ? A découvrir dans le dernier Nicolas Feuz ! #lecture #book #livres #instabook #bookstagram #bouquinovore #polar #suisse
Très intéressant ce livre sur l'usage des huiles essentielles ! #bienetre #lecture #livre #instabook #bookstagram #bouquinovore #bookaddict
Courrier du jour : "La fin des haricots" de Cornélia de Preux. Un recueil de nouvelles qui m'arrive tout droit de Suisse ! #lecture #book #livres #instabook #bookstagram #bouquinovore #nouvelles #suisse #plaisirdelire
Je rentre de la librairie avec le tout dernier Silex (suis fan, j'ai toute la collection) et le tout nouveau roman jeunesse de Pierre Gaulon (😉 merci pour ma dédicace @pierregaulon ). C'était sympa d'y croiser aussi @bettysder et Dominique Henry. #bd #litterature #jeunesse #lecture #bookstagram #bouquinovore #bookaddict
J'ai reçu ma nouvelle coque pour ma liseuse #kindle ! #ebook #numerique #lecture #book #bookstagram #bouquinovore #bookaddict
Courrier du jour : Les lettres de prison de Nelson Mandela - éditions @robert_laffont . Merci @deslettres pour ce jeu concours ! #bookaddict #instabook #bookstagram #bouquinovore #livre
Pour s'y retrouver dans la rentrée littéraire, le magazine Lire propose des extraits, une enquête du côté des libraires et confie ses coups de coeur ! #rentreelitteraire #lecture #instabook #bookstagram #bookaddict
Pas besoin de petit pull marine pour plonger dans l'été 👙 #summer #pool #sun #blue #bookaddict #instabook #bookstagram #bouquinovore
Courrier du jour : le tout nouveau Nicolas Feuz 🔫 Merci monsieur le procureur ! #polar #lecture #book #livres #instabook #bookstagram #bouquinovore
Merci pour ces nouveaux marque-pages @martinemoine 💙📚 . Ma collection s'agrandit ! #bookaddict #instabook #bookstagram #bouquinovore #lecture
%d blogueurs aiment cette page :