Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Les orphelins du bout du monde

« Cette cuisine n’offrait pas que des repas. Les mots, l’expression des émotions étaient aussi une nourriture. De vrais mots, de vraies émotions. Elle n’en pouvait plus des phrases toutes faites et des mensonges qui remplissaient sa vie, des leçons stériles qu’il fallait retenir, des calculs ennuyeux. Ses journées étaient bien évidement traversées par des mots, mais des mots à apprendre, à réciter. Jamais des mots vivants, emplis de sens. »

Vous ne le savez peut-être pas, mais je reviens tout juste d’un voyage en Australie. Pendant une semaine, j’ai vécu une formidable expérience. Une semaine, me direz-vous, c’est court pour une telle destination. Et pourtant, avec pas loin de 600 pages, Harmony Verna m’a transporté ! Non, en fait ce sont ses mots qui ont fait battre mon coeur, ses phrases qui m’ont tenues éveillées tard dans la nuit.

Ghan, Léonora et James, trois personnages aux destins mêlés. Trois vies exceptionnelles. Trois caractères incroyables ! Ils portent l’histoire et la sublime par leur volonté, leur altruisme, leur combat pour la vie. Le roman mêle sentiments, aventure et suspens. Dès les premières pages, le lecteur sera pris au piège par le récit au pouvoir attractif incontestable.

Grâce à une très belle écriture, l’auteur fait ressentir de vraies émotions dans cette histoire d’amour qui se passe au début du XXème siècle. Les descriptions sont sensibles et soignées, d’un réalisme saisissant. La chaleur, le désert, la détresse, l’amitié, l’espoir, l’amour, la déception, la violence, la cruauté, la passion, sont autant de thèmes développés dans Les Orphelins du bout du monde.

Énorme coup de coeur pour ce roman absolument captivant ❤

 

Lire un extrait

 

Résumé :
Leonora est une miraculée. Abandonnée par son père dans la fournaise du désert, puis recueillie dans un orphelinat, la petite s’est murée dans le silence. Son seul ami : James, un Irlandais rebelle, qui la protège comme une soeur. Mais le lien si fort qui unit les deux orphelins est brutalement rompu lorsque Leonora est adoptée par les Fairfield, de riches industriels qui l’emmènent aux États-Unis.
Des années plus tard, c’est une belle héritière qui revient sur les terres australes, au bras de son mari, le ténébreux et irascible Alex Harrington, venu diriger la mine des Fairfield. C’est là que Leonora va retrouver James. Malgré le temps, leur complicité est intacte ; or Alex ignore tout du passé de la jeune femme…
Comment lutter contre cette force irrésistible qui la pousse vers James ? Comment échapper à la soif de contrôle maladive de son époux ? Pris au piège de la jalousie, des mensonges et des drames de l’Histoire, les orphelins du bout du monde seront-ils un jour réunis ?

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 28 juin 2017 par dans Lecture, Roman, et est taguée , .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 307 autres abonnés

Articles les plus populaires

Padi et l'aventure de la vie
La chambre de verre
I invade you

Insta Livres

Je termine "La vengeance m'appartient", le dernier roman de Marie Ndiaye avec des sentiments ambivalents.
"Bed bug", de Katherine Pancol, se déroule entre Paris et New York. Rose est une jeune scientifique qui ne parvient pas à mener à bien une relation amoureuse, alors que son travail de recherche lui apporte pleine satisfaction. On apprend au fil des pages les traumatismes trans-générationels qui marquent à tout jamais...
Le roman graphique "Anaïs Nin, Sur la mer des mensonges" est signé Léonie Bischoff.
Je termine la lecture de "Blue Baby", de John-Erich Nielsen. Cet ancien officier saint-cyrien, cavalier formé à Saumur, est un auteur que je connais bien depuis une quinzaine d'années. Son dernier roman est très différent des précédents, et même si j'ai aimé l'histoire en général, je n'ai pas adhéré au récit des combats de la Seconde Guerre mondiale, entre cavaliers français et allemands.
Ma lecture du moment ? Le tome 3 des aventures de Justan Lockholmes. Il sortira chez @betapublisher dans quelques mois. C'est donc un privilège et une grande marque de confiance que m'accorde @c.d.darlington.
Féminin sauvage et Slowlife au fil des saisons - Hiver est une invitation à ralentir, au cœur de l'hiver, prendre soin de soi, vivre l'instant et profiter de la saison.
Le roman de Monica Sabolo est un récit envoûtant. L'histoire d'une jeune fille, vivant dans une réserve, que l'on devine amérindienne. Derrière ses allures d'éden, l'endroit se révèle être au quotidien un lieu de misère et le théâtre de violences. J'ai été captivée par l'ambiance étrange et dramatique de ce livre qui met la nature au cœur de l'intrigue.
Du bleu et du positif 💙 merci ma Gi 📘
%d blogueurs aiment cette page :