Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Chiens féraux

« Mais de nos lèvres, les mots ne sortent pas. Ce sont seulement des spectres de mots qui restent en battant des ailes dans l’obscurité et qui ne servent à rien d’autre que nous effrayer. »

Je suis restée perplexe sur les 30 premières pages de ma lecture (et déjà la préface ne m’avait pas emballée), le temps, certainement, pour l’auteur de poser le décor et d’installer ses personnages. Et au chapitre 7, les phrasent explosent, « les hurlements des oiseaux et les toux rauques des chiens fous » précipitent le récit ! Pris à la gorge, impossible de ne pas être sensible à cette histoire hors du commun. Entre peurs et hallucinations, le jeu de la vie et de l’horreur a toute sa place.

Résumé :
Carlos Molina est lieutenant chez les carabiniers* du Chili. Il est en poste dans une réserve de *Huara, dans le nord-ouest du pays. Sa femme, Rocio, est une ancienne étudiante en médecine de l’université de Playancha. Carlos tue le temps en écrivant son ennui dans le livre de garde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 24 janvier 2011 par dans Lecture, et est taguée .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Articles les plus populaires

Instagram

Courrier du jour #rentreelitteraire #albinmichel 
#roman #lecture #bookaddict #bookstagram #instabook
%d blogueurs aiment cette page :