Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Un tout petit caillou

« Le passé ne repasserait jamais plus par Al, il ne se déclinerait jamais plus au présent des souvenirs. Le présent dégorgeait le passé tout en aspirant l’avenir d’Al et de son entourage. »

 

Ce petit caillou est un petit bijou ! Avec une écriture douce, mais néanmoins dynamique, Cendrine Varet signe une histoire de petits vieux au coeur d’une MDR – comprenez : maison de retraite 😉

Sans voyeurisme, ni misérabilisme, l’auteur clame son amour pour « le cœur des Vieux, les vieux cœurs cassés, usés, rapiécés, hors d’haleine, rabotés, brûlés, recousus, déchirés, écorchés, froissés comme des feuilles d’automne diaphanes. »

On tombe sous le charme des personnages si vivants et aux caractères bien trempés.

Un tout petit caillou est un roman qui restitue sans concession le quotidien de ceux qui ne peuvent plus vivre de manière autonome en dehors d’une structure d’accueil.
Un hymne à la vie émouvant et percutant.

 

Résumé :
À 83 ans « et des poussières », comme il aime à le rappeler, le Petit Vieux est doté d’un sacré caractère et ne manque pas d’énergie. Alors, lorsqu’il est placé de force dans une maison de retraite qui lui interdit d’y emmener son compagnon de toujours, son chien Alibi, le Petit Vieux sent poindre une idée qui se transforme rapidement en obsession : prendre la tangente.
Mais quand on est enfermé à la MDR, la « Mort de Rire », comme il la surnomme — oui, le Petit Vieux ne manque pas d’humour —, un établissement sous haute surveillance où trouver des alliés paraît aussi improbable que retrouver la mémoire le serait à cette vieille bique d’Al, s’évader prend des airs d’opération commando redoutable.
Mais il suffit parfois d’une rencontre, d’un éclair aussi vif qu’une bulle de champagne, pour faire basculer une fin de vie que l’on croyait toute tracée. Et le cœur du Petit Vieux n’est pas près de se remettre de ce qu’il s’apprête à vivre…

Un commentaire sur “Un tout petit caillou

  1. Ginou
    6 août 2018

    Il a l’air bien optimiste ce livre qui se déroule dans une MDR…
    sa lecture doit être bien inspirante 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 6 août 2018 par dans En numérique, Lecture, Roman, et est taguée .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 308 autres abonnés

Articles les plus populaires

Murmurer à l'oreille des femmes
Au nom de quoi
Suzanne aux oiseaux
La petite marchande de mots
On peut le faire - Et si la transition en mouvement, c'était vous ?
Campus d'été - Ecriture & crustacés
S.A.R.R.A. : une intelligence artificielle
Femme sur écoute

Insta Livres

Oh une librairie bleue 💙📚
Boîte à lire, boîte à livres 📚
Avant de partir sur le Chemin,  j'avais envie de m'y plonger par la lecture. Et c'est avec "Le vestibule des causes perdues", de Manon Moreau, que j'ai pu accompagner plusieurs pèlerins depuis Le Puy en Velay jusqu'à Santiago. Le roman nous fait partager le quotidien de ces femmes et de ces hommes qui ont décidé d'entamer le célèbre pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle. L'écriture de l'auteur nous fait apprécier les paysages, un lever de soleil, mais aussi la pluie sur la tête, le poids du sac à dos, les ampoules et les blessures ... Un récit plein d'humour, d'amour, de tendresse et d'espoir. Un livre pour cheminer vers soi. Un véritable coup de cœur 💙
Très heureuse de proposer une animation ludique et culturelle pour ces Journées Européennes du Patrimoine. Une belle collaboration avec Pierre Gaulon qui fonctionne à merveille. "Le secret des savonniers" est notre 2ème escape game. Avant il y avait eu "Prodigieuse Prophétie" (sur le thème de Nostradamus). Depuis le printemps, "L'enquête Napoléon" rencontre un franc succès au Château de l'Emperi. Et c'est avec impatience que nous attendons les participants du Festival de l'imaginaire de Lambesc pour "Archéologues du futur".
🎤🎧 Enregistrement de la prochaine Chronique de Sabine, dans la joie et la bonne humeur. À découvrir dès mardi prochain sur Mistral Social Club et Fréquence Mistral 📻
Livres en trompe l'œil 📚
Je suis gâtée par mon ami @johannmerlaudkiefer
En attendant de repartir sur le Chemin, je voyage grâce aux livres.
%d blogueurs aiment cette page :