Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Pour Hannah

« J’en suis rendue à risquer ma peau pour un petit carnet. Ce journal est devenu mon acte de résistance. Mon moyen de lutte et de rébellion contre les Allemands. Mon espoir d’une vie meilleure. Mon souvenir d’un immense bonheur perdu. Et aussi et surtout, ma mémoire pour toi Hannah. Parce que tu vis, j’en suis convaincue. Tant que mon coeur battra, je ne pourrai me résoudre à admettre que le tien s’est arrêté sur les toits d’un immeuble parisien un matin de mai 1943. »

 

Le thème de la Shoah a largement été abordé par la littérature et le cinéma. Je reste à jamais marquée par le film de Spielberg : La liste de Schindler.

En lisant le roman de Dominique Henry, je ne m’attendais pas à être captivée par une histoire qui aurait pu être somme toute banale.
Pour Hannah mêle deux destins. Celui de Sarah Lindberg et de Josef Meyer. Une jeune femme juive déportée à Auschwitz et un médecin tiraillé par sa conscience et son serment d’Hippocrate.

Avec une plume sensible et délicate, l’auteur parvient à rendre le récit profondément humain malgré l’horreur des camps. Même si l’on sait depuis le début que Sarah n’a pas survécu, Dominique Henry a réussi à insuffler une note d’espoir à chaque chapitre de son roman. Et quand l’inéluctable arrive, les mots sont mis sous un voile de pudeur, hommage et respect pour cette femme exceptionnelle.
Le psychiatre est un homme qui a tout perdu. A-t-il seulement le droit d’écouter sa conscience ? Peut-il juste se cantonner à être un homme faible et lâche ? Doit-il juste respecter sa hiérarchie et exécuter scrupuleusement les ordres ?
Josef Meyer va porter l’espoir de Sarah. Retrouver Hannah sera l’unique but de son existence.

Un roman poignant !

Énorme coup de ❤

 

 

Résumé :
Sarah Lindbergh est arrêtée à Paris le 15 mai 1943 avec son mari et ses jumeaux. Le convoi 55, direction Auschwitz, la peur, les pleurs, les cris, la mort, les sévices, l’indicible et la volonté de survivre malgré tout pour Hannah, sa fille de six mois, cachée in extremis avant la rafle.
Joseph Meyer, psychiatre du camp, est un de ceux à qui la guerre a tout pris, femme, enfant et avenir. Dans ce royaume de la mort auquel il est rattaché, l’horreur qu’il côtoie au quotidien lui pèse de plus en plus. Il aimerait croire qu’un sursaut d’humanité est possible, même dans la fange.
De leur rencontre renaîtra l’espoir. Celui de retrouver Hannah.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Information

Cette entrée a été publiée le 11 juin 2018 par dans Historique, Lecture, Roman, et est taguée , .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Publicités

Articles les plus populaires

%d blogueurs aiment cette page :