Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Du théâtre, des mots, de l’art

Comme chaque année depuis que je vis en Provence, juillet est largement consacré au Festival d’Avignon. Pendant un mois, la Cité des Papes devient le Plus Grand Théâtre Du Monde !

Le festival bat son plein et régale les spectateurs esthètes ou amateurs, venus des quatre coins de la France, mais aussi d’ailleurs …

Les professionnels s’y retrouvent, font leur marché pour trouver « le » spectacle qui tournera dans les salles parisiennes ou de province dès la rentrée suivante.

On distingue deux manifestations au cœur d’Avignon : le « IN » programmation officielle, sélective, et le « OFF » des compagnies indépendantes, que j’affectionne particulièrement.

Ce 14 juillet, j’ai assisté au spectacle : Quand je serai grand, je veux être … Van Gogh. 

C’est l’histoire d’un homme qui veut changer de vie et devenir artiste, mais quel art choisir et comment y parvenir ?
En s’inspirant des lettres que Vincent a écrit à son frère Théo Van Gogh, Yann Le Corre nous donner une leçon d’art pictural, d’engagement artistique total, d’abnégation, de philosophie, de poésie.
Yann Le Corre met en scène le peintre visionnaire, acharné au travail, altruiste et poète.
Une interprétation convaincante, riche et dense.

J’ai vibré au son des mots, face à l’interprétation si vivante de l’acteur. Une performance unique.

Je ne peux que vous conseiller la lecture des Lettres à son frère Théo, de Vincent Van Gogh. 

« J’ai encore les yeux fatigués, mais enfin j’avais une nouvelle idée en tête et en voici le croquis. Toujours toile de 30. C’est cette fois-ci ma chambre à coucher tout simplement, seulement la couleur doit ici faire la chose et en donnant par sa simplification un style plus grand aux choses, être suggestive ici du repos ou du sommeil en général. Enfin la vue du tableau doit reposer la tête où plutôt l’imagination.
Les murs sont d’un violet pâle. Le sol est à carreaux rouges.
Le bois du lit et les chaises sont jaune beurre frais, le drap et les oreillers citron vert très clair.
La couverture rouge écarlate. La fenêtre verte.
La table à toilette orangée, la cuvette bleue.
Les portes lilas.
Et c’est tout – rien dans cette chambre à volets clos.
La carrure des meubles doit maintenant encore exprimer le repos inébranlable. Les portraits sur le mur et un miroir et un essuie-mains et quelques vêtements.
Le cadre – comme il n’y a pas de blanc dans le tableau – sera blanc.
Cela pour prendre ma revanche du repos forcé que j’ai été obligé de prendre. »

Que vous soyez de passage pour une journée ou pour quelques jours, laissez-vous tenter !

L’ambiance festivalière est unique et la programmation très éclectique : théâtre classique, contemporain, pour la jeunesse, musical, lectures, etc … A télécharger sur le site http://www.avignonleoff.com, où vous pourrez aussi gérer vos réservations (il y a aussi une application smartphone).

Côté pratique et indispensable à votre séjour : un éventail et un brumisateur. Les salles sont souvent climatisées, mais parfois … La bouteille d’eau, bien évidement. Lunettes de soleil et couvre-chef.

N’hésitez pas à échanger avec les autres spectateurs devant les théâtres, ils sauront vous dire ce qu’ils ont aimés (ou pas).

Profitez d’un moment calme entre deux représentations pour vous détendre au cœur du jardin du rocher des Doms, énorme masse de calcaire surplombant la ville et qui fut le berceau de la cité. Visitez le palais des papes, c’est la plus grande des constructions gothiques du Moyen-Âge, siège de la chrétienté pendant le XIVe siècle. Et puis, vous ne pourrez pas passer à côté du célèbre pont Saint Bénezet, connu dans le monde entier grâce à la célèbre chanson.

Bon festival !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 15 juillet 2017 par dans Autour du livre, En vrac ..., et est taguée .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 308 autres abonnés

Articles les plus populaires

Des étoiles pour cette nuit
Sur la route de ses rêves
Mémé goes to Hollywood
Brille, tant que tu vis !
Le vieux qui déjeunait seul
La volonté ...
Le petit mouton qui allait à l'école des loups
La chambre de verre

Insta Livres

Chaque fois que je rencontre Stéphane, je me dis que le mot PARTAGE prend toute sa signification. Merci pour le café, le moment, les paroles, le choix, le chemin, la liberté, ton livre ...
La Chronique de Sabine #43
Passage obligé par cette librairie du joli village de Conques 📚
Oh une librairie bleue 💙📚
Boîte à lire, boîte à livres 📚
Avant de partir sur le Chemin,  j'avais envie de m'y plonger par la lecture. Et c'est avec "Le vestibule des causes perdues", de Manon Moreau, que j'ai pu accompagner plusieurs pèlerins depuis Le Puy en Velay jusqu'à Santiago. Le roman nous fait partager le quotidien de ces femmes et de ces hommes qui ont décidé d'entamer le célèbre pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle. L'écriture de l'auteur nous fait apprécier les paysages, un lever de soleil, mais aussi la pluie sur la tête, le poids du sac à dos, les ampoules et les blessures ... Un récit plein d'humour, d'amour, de tendresse et d'espoir. Un livre pour cheminer vers soi. Un véritable coup de cœur 💙
Très heureuse de proposer une animation ludique et culturelle pour ces Journées Européennes du Patrimoine. Une belle collaboration avec Pierre Gaulon qui fonctionne à merveille. "Le secret des savonniers" est notre 2ème escape game. Avant il y avait eu "Prodigieuse Prophétie" (sur le thème de Nostradamus). Depuis le printemps, "L'enquête Napoléon" rencontre un franc succès au Château de l'Emperi. Et c'est avec impatience que nous attendons les participants du Festival de l'imaginaire de Lambesc pour "Archéologues du futur".
🎤🎧 Enregistrement de la prochaine Chronique de Sabine, dans la joie et la bonne humeur. À découvrir dès mardi prochain sur Mistral Social Club et Fréquence Mistral 📻
%d blogueurs aiment cette page :