Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Agatha Raisin enquête – Tome 1 : La quiche fatale

Agatha Raisin enquête, tome 1 - la quiche fatale« Elle se réveilla une fois pendant la nuit, et fut immédiatement saisie de terreur. Mais en se rappelant que l’épouse du pasteur dormait dans la chambre d’amis, de l’autre côté du palier, elle sentit toute peur et toute tension quitter son corps. La bonté de Mrs. Bloxby était une arme de lumière éclatante contre les forces obscures de la nuit. »

J’étais curieuse de découvrir ce best-seller anglais de M.C. Beaton. La romancière, qui fut auparavant libraire et journaliste, a vendu plus de 15 millions de livres à travers le monde. L’adaptation télévisée de ce titre vient d’ailleurs d’être achetée par France 3.

Si vous aimez la littérature anglaise, vous devriez vous régaler de cette première enquête de Miss Marple, euh … Miss Raisin ! Divorcée, au caractère bien trempé, Agatha joue avec ses nouveaux voisins pour parvenir à ses fins : s’intégrer dans ce village des Costwolds où elle a acheté une petite maison pour profiter de sa retraite anticipée. Mais ces derniers vont lui donner du fil à retordre …

Les personnages frisent la caricature, ils sont drôles, impertinents, les situations sont cocasses, l’histoire nous balade dans des décors très british, tea time et Shakespeare compris.
Attention cependant, si vous vous attendez à lire un polar, vous serez déçu. Il y a certes une mort à élucider, mais l’écriture est clairement celle d’un roman. Pas de chapitre court et qui vous tiennent en haleine, non, l’auteur nous attache aux personnages grâce à de belles descriptions, elle nous fait découvrir la géographie de son univers et la richesse de son patrimoine culturel.

A lire avec une tasse de thé, ce roman est tout simplement délicieux !
 

Lire un extrait
 

Résumé :
Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d’une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s’ennuyer ferme. Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l’arbitre de la compétition s’effondre et Agatha doit révéler l’amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur. Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l’assassin.

Je ne résiste pas à agrémenter ma présentation du livre par cette petite vidéo 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 2 juin 2016 par dans Lecture, Roman, et est taguée .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 308 autres abonnés

Articles les plus populaires

Padi et l'aventure de la vie
Amoureux
Le Club des Gourmands de Lecture 2020
S'organiser avec un Bullet Journal
Menu d'amour
Heure d'été
Mon cahier Hygge happy thérapie - vive le comfort lifestyle !
La pomme d'Ève

Insta Livres

J’ai du mal avec les romans qui se passent dans un futur lointain, dans des mondes imaginaires... Mais c’est pareil pour les romans historiques. Et puis, parfois, une pépite se glisse dans mes lectures. C’est le cas avec Funeste Albion. C’est une dystopie qui projette le lecteur en 2100, mais tout en douceur, sans rien brusquer et sans oublier ce que fût le pays ces dernières dizaines, voire centaines dernières années. La Grande République Britannique a pris le pouvoir après la déchéance de la royauté en Outre Manche. 
Oui j'apprécie ce privilège de lire avant sa date de sortie le tout dernier roman de Julie De Lestrange. Je sais que je vais retrouver avec plaisir Alexandre, Marco, Claude, Anouk et Sophie, mes amis de "Hier encore, c'était l'été" et "Danser encore".
Tout comme le premier roman de Mélissa Da Costa, j'ai lu "Les lendemains" avec émotions, mais aussi force et tendresse.
"Mamie Luger", de Benoit Philippon, va rester dans ma mémoire très longtemps !
Encore gâtée par mon ami @johannmerlaudkiefer 💙
J'ai lu aujourd'hui "La grossophobie existe... Je l'ai rencontrée sans le savoir."
Avec la BD Romance, Elric fait tomber les masques. Non, tout n’est pas beau, élégant, chaste et raffiné dans une relation amoureuse. Avec une touche de vintage et les couleurs des comics, on découvre des intentions bien contemporaines, traitées avec un humour parfois noir et sans aucun doute décapant ! C’est direct et sans tabou.
Après Bleu Calypso et Rouge Tango, je viens de dévorer Vert Samba, de Charles Aubert.
<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :