Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Le plongeoir

« Mais aussi, comment ne pas repenser à ce coup de couteau, hier soir sur la butte. Cette victoire d’Harry sur Aristide. Comment ne pas sentir dans le danger, la peur et la mort qui planaient superbement sur nous, dans cette force insoupçonnée qui s’est emparée de moi, dans cette course enivrante, comme les éclaboussures d’un nouveau monde. »

 

C’est une belle histoire de banlieue, de copains, d’affirmation de soi. Zoran va entraîner Aristide vers la violence alors que ce dernier voudrait faire découvrir le plaisir de lire à son ami.

— T’as lu le Petit Prince ? je lui demande. 
— Te fatigue pas, j’ai rien lu, à part des BD et encore faut pas trop de noir dans les bulles, tu vois Achille Talon par exemple ça me casse les couilles. 
À ces mots, la responsable lève les yeux vers nous. Zoran rougit. 
— Tiens, je dis à voix basse en lui tendant le Petit Prince, ça se lit facilement. 
— Ma parole c’est pour les enfants, je vais pas lire un truc pour les merdeux ! 
— Non c’est pour tout le monde, je te jure, c’est très bien. 

 

Et comme dans beaucoup de roman, on y parle aussi d’amour … Et quand le coeur des deux copains bat pour la même jeune fille, ce n’est pas facile.
Avec des mots beaux et finement choisis, Gilles Maugenest nous raconte la vie de banlieue d’une autre façon. Avec des phrases qui en disent long, il donne aux personnages une véritable dimension de héros des temps modernes. D’un bout à l’autre du roman, l’auteur s’applique à rendre les jeunes garçons attachants et terriblement humains.
Un roman étrangement vivant et à l’écriture surprenante de tendresse.

Résumé :
Aristide est un gentil garçon, une sorte de gendre idéal, poli (trop), propre sur lui, l’ami, le fils rêvé. Oui mais voilà, Aristide veut passer de l’autre côté. Devenir une racaille. Quitter ses habits de petit-bourgeois pour endosser le costume du mauvais garçon. Il rencontre Zoran, et devient Harry.
Zoran, il « bricole » dans la cité, de matchs de foot en petits braquages, toujours un cran d’arrêt dans la poche, il connaît toutes les ficelles, ces fameuses ficelles qu’Aristide voudrait bien maîtriser. Lui, Zoran, il rêve de respectabilité, de son autre côté à lui…
Pour sauver Zoran des pattes de la « milice », Harry va donner son premier coup de couteau, faire couler le sang qui le fera avancer sur ce chemin qu’il s’est choisi. Finira-t-il par « sauter du plongeoir de 7 mètres ? »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 1 mars 2015 par dans En numérique, Lecture, Suspens / Thriller, et est taguée , .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Articles les plus populaires

Instagram

Courrier du jour #rentreelitteraire #albinmichel 
#roman #lecture #bookaddict #bookstagram #instabook
%d blogueurs aiment cette page :