Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Ne lâche pas ma main

« Le luxe du 4 × 4 rutilant tranche avec la misère de la maison, mais Imelda sait que certains créoles préféreraient vivre sous les étoiles plutôt que de se priver d’une bagnole neuve. » 

Après la poésie des « Nymphéas noirs«  et le roman à suspens « Un avion sans elle« , c’est un polar flamboyant que nous offre l’écrivain normand. En effet, l‘intrigue se déroule à La Réunion et mon île natale donne à ce roman une intensité bien particulière.

« (…) votre île est au contraire un jardin d’Eden pacifié presque unique au monde, sans racisme ni tensions inter-ethniques. »

Avec une écriture toujours aussi efficace, Michel Bussi joue avec les mots et nous régale avec sa « Miss Cafrine Marple » ou encore au chapitre 49 qui s’intitule « Secret scories ». Il distille quelques mots de créole pour donner le cachet local qui transpire déjà très bien dans la tonalité du récit. Il pousse l’angoisse du lecteur à son paroxysme à de nombreuses fins de chapitre pour mieux le réconforter quelques pages plus loin.  
Bref, les ingrédients d’un bon polar sont rassemblés dans ce titre qui sonne (malheureusement) comme du Harlan Coben Dommage, car notre auteur francophone n’a pas besoin de ça pour imposer son talent.

Résumé :
Une dispute… Tout cela lui paraît si futile aujourd’hui… C’était avant le point de non-retour. Martial écrase le mégot contre la fenêtre. Il a tellement pris l’habitude de mentir. A Aloé, dans une autre vie. A Liane cette semaine. Aux flics depuis trois jours. A sa fille maintenant. Se cacher. Mentir. Fuir. Tuer. A-t-il un autre choix ? Un couple de touristes amoureux dans les eaux turquoise de la Réunion. Farniente, palmiers, soleil… Un cocktail parfait. Pourtant le rêve tourne au cauchemar. La femme disparaît dans l’enceinte même de l’hôtel. Introuvable. Son mari, Martial Bellion, de témoin devient le suspect n°1. D’autant qu’il prend la fuite avec leur fille âgée de six ans. Quadrillages, barrages, patrouilles volantes. Une véritable chasse à l’homme s’engage, ponctuée de cadavres, dans un décor fabuleux et au cœur de la population la plus métissée de la planète.

Publicités

Un commentaire sur “Ne lâche pas ma main

  1. Anonyme
    23 mars 2013

    Très bien. Jack

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 18 mars 2013 par dans Lecture, Suspens / Thriller, et est taguée .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Articles les plus populaires

%d blogueurs aiment cette page :