Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

L’élégance du hérisson

Je termine ce livre de Muriel Barbery qui signe avec « L’élégance du hérisson » un livre intelligent (un peu trop philosophe sur certains passages, on a du mal à lire 3 lignes sans se jeter sur le dictionnaire), mais c’est drôle, épique, original, le paradoxe des personnages fait qu’ils en deviennent des êtres attachants, profonds, sensibles.

« J’ai lu tant de livres… Pourtant, comme tous les autodidactes, je ne suis jamais sûre de ce que j’en ai compris. Il me semble un jour embraser d’un seul regard la totalité du savoir, comme si d’invisibles ramifications naissaient soudain et tissaient entre elles toutes mes lectures éparses – puis, brutalement, le sens se dérobe, l’essentiel me fuit et j’ai beau relire les mêmes lignes, elles m’échappent chaque fois un peu plus tandis que je me fais l’effet d’une vieille folle qui croit son estomac plein d’avoir lu attentivement le menu. Il paraît que la conjonction de cette aptitude et de cette cécité est la marque réservée de l’autodidactie. Privant le sujet des guides sûrs auxquels toute bonne formation pourvoit, elle lui fait néanmoins l’offrande d’une liberté et d’une synthèse dans la pensée là où les discours officiels posent des cloisons et interdisent l’aventure. »

C’est l’histoire de Renée, 54 ans, la concierge du 7 rue de Grenelle, un immeuble bourgeois. Elle est veuve, petite, laide, grassouillette, mais surtout, elle fait en sorte d’être conforme à l’image que l’on se fait des concierges alors qu’elle est plus lettrée et philosophe que tous ces riches suffisants qui l’entourent. Elle est passionnée de littérature russe et de cinéma japonais, elle adore Tolstoï, Mozart et Pieter Claesz (que moi, perso je ne connais pas).
Dans la résidence, il y a Paloma, 12 ans, elle est très intelligente, elle est malheureuse dans sa famille bourgeoise (son père est lâche, sa mère est sous antidépresseurs depuis 10 ans, et elle est le souffre douleur de sa sœur ainée). Paloma étudie le japonais et adore les mangas. Elle a décidé de se suicider le jour de ses 13 ans. Mais notre chère concierge qui a toujours dissimulé sa culture va se faire démasquer par Monsieur Ozu (avec la complicité de Paloma), richissime Japonais et nouveau propriétaire du 4ème étage.

Publicités

Un commentaire sur “L’élégance du hérisson

  1. Anjelica
    27 septembre 2007

    Dans ma PAL donc à lire prochainement !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 6 janvier 2007 par dans Lecture, Roman, et est taguée .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Articles les plus populaires

Instagram

Courrier du jour #rentreelitteraire #albinmichel 
#roman #lecture #bookaddict #bookstagram #instabook
%d blogueurs aiment cette page :