Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Vie d’un païen

Véro m’a prêté une trilogie qui a mon grand regret n’est plus commercialisée. Il s’agit de :

  1. Vie d’un païen
  2. La beauté à genoux
  3. La peau dure

J’ai puisé un grand bonheur lors de cette lecture, un souvenir d’une rare intensité. Le roman nous conte la vie de Charles Desperrin. Un enfant, puis d’un homme. L’enfant sera sympathique et doux, et des pères de substitution qu’il suscitera, sauront l’aider dans sa croissance. Il deviendra, à travers des cheminements nombreux, un peintre, puis un artiste peintre reconnu et célèbre.

Résumé

Il n’est pas donné à tout le monde de grandir libre de conseils, de reproches et d’entraves, et de passer son enfance à courir les prés et les bois au bord de la Loire tel un petit dieu Pan solognot, inculte et ivre de vie. Charles Desperrin a cette chance par la grâce du sort qui le fait naître à Gien d’une mère peu loquace : Adèle se contente de le remettre d’une taloche dans le droit chemin et ne se préoccupe pas du reste pour autant qu’il mange bien et grandisse de’ même.
C’est une manière de jeune Hercule taciturne qui entre à l’école primaire et en ressort peu après, renvoyé par un maître offusqué d’un naïf essai de portrait pris pour une caricature. Voilà comment, ayant pour tout bagage l’amour du dessin, il peut continuer à errer en liberté dans la campagne, rencontre le peintre Chalupt et découvre sa vocation. Peindre devient une passion dévorante qui le mène à travers la France et jusqu’en Italie, vagabond vigoureux et sauvage qui mord à belles dents – sans peur ni complexes – dans les fruits semés pat l’existence sur son passage, du même coeur qu’il assume les aventures ourdies par le hasard. Et elles abondent dans cette Vie d’un Païen pétillante d’invention et de couleurs.


Prix des Libraires en 1966 pour Vie d’un Païen

Publicités

2 commentaires sur “Vie d’un païen

  1. liusan
    24 septembre 2008

    MERCI DE ME COMMUNIQUER UNE ADRESSE OU JE POURRAIS ACHETER LES TROIS LIVRES DE JACQUES PERRYVIE D UN PAIEN LA BEAUTE A GENOUX ET LA PEAU DURE; MERCILIUSAN

    J'aime

  2. Sabine
    24 septembre 2008

    Je dois avouer qu’après avoir lu cette trilogie, je me suis tuée à la trouver dans le commerce. Peine perdue ! que le 1er de dispo … alors je me suis fais une alerte sur eBay et avec beaucoup de patience j’ai réussi à les acheter les uns après les autres. et aujourd’hui je ne me séparerais pour rien au monde de mes exemplaires.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 22 mai 2004 par dans Lecture, Roman, et est taguée .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Articles les plus populaires

Instagram

Courrier du jour : "Quelque chose d'absent qui me tourmente" de Jean-Pierre CENDRON #elansud #roman #lecture #book #instabook #bookstagram
%d blogueurs aiment cette page :