Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

La fille du train

la-fille-du-train« Je sens la chaleur me monter au visage, mon estomac s’emplir d’acide. Hier, rationnelle, les idées claires, raisonnable, j’ai décidé que je devais accepter que mon rôle dans cette affaire soit terminé. Mais la meilleure volonté du monde n’a pas suffi, elle a été anéantie par la boisson, par la personne que je suis quand je bois. Rachel l’ivrogne ne mesure aucune conséquence, elle est soit trop expansive et optimiste, soit pleine de haine. Elle n’a ni passé, ni avenir. Elle n’existe que pour le moment présent. Rachel l’ivrogne voulait faire partie de l’histoire, elle avait besoin de persuader Scott de lui parler, alors elle a menti. J’ai menti. »

Ce premier roman est un succès littéraire qui vient d’être adapté au cinéma. Paula Hawkins a écrit une histoire obsédante, portrait sans fard d’une femme sur le déclin. Mêlant vérités, hallucinations et manipulations, le roman positionne le lecteur en voyeur, distillant ainsi une culpabilité sournoise.
Alors que le quotidien semble monotone, la psychologie des personnages éclate au fil des chapitres et converge vers un drame d’une complexité inattendue.

« (…) la lenteur du 8 h 04 qui va d’Ashbury à la gare d’Euston est capable de faire perdre patience au banlieusard le plus désabusé. En théorie, le voyage dure cinquante-quatre minutes. En pratique, c’est une autre histoire : cette portion de la voie de chemin de fer est une antiquité décrépie en perpétuel chantier, émaillée de feux de signalisation défectueux. »

Ambiances pesantes, réminiscences obsédantes, vérités cachées, mensonges alambiqués … Prenez le départ du train à 8h04, le voyage est un peu long, mais il est époustouflant !

Lire un extrait

 

Résumé :
Entre la banlieue où elle habite et Londres, Rachel prend le train deux fois par jour : à 8 h 04 le matin, à 17 h 56 le soir. Et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par coeur, elle a même donné un nom à ses occupants : Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait. Heureux, comme Rachel et son mari ont pu l’être par le passé, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte.
Jusqu’à ce matin où Rachel voit Jess dans son jardin avec un autre homme que Jason. La jeune femme aurait-elle une liaison ? Bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, Rachel décide d’en savoir plus. Quelques jours plus tard, elle découvre avec stupeur la photo d’un visage familier à la Une des journaux : Jess a mystérieusement disparu…

Publicités

5 commentaires sur “La fille du train

  1. anaverbaniablog
    23 octobre 2016

    J’ai gagné une place pour aller voir l’adaptation au ciné. J’ai hâte (pas lu le roman).

    Aimé par 1 personne

  2. Soleggiata
    23 octobre 2016

    Un thriller psychologique que j’ai vraiment beaucoup aimé …

    Aimé par 1 personne

  3. monrevedete
    21 novembre 2016

    J’avais beaucoup aimé le roman et j’ai été voir l’adaptation il y a peu. Je trouve qu’elle est plutôt réussie et très fidèle au roman ! 🙂
    https://monrevedete.wordpress.com/2016/11/14/et-jentends-siffler-le-train/

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 23 octobre 2016 par dans Lecture, Suspens / Thriller, et est taguée .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Articles les plus populaires

%d blogueurs aiment cette page :