Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Les Charmes discrets de la vie conjugale

« Nous voulons toujours ce que nous n’avons pas. Nous ne cessons jamais d’être insatisfaits, du moins en partie, par la vie que nous nous sommes organisée, si réussie puisse-t-elle être, parce que nous n’arrivons pas à être entièrement comblés par la réalité, l’ici et le maintenant.
Je me suis simplement posé à nouveau les éternelles questions sur la difficulté de tout choix de vie, sur notre incapacité à parvenir à la plénitude. »

Au départ, je me dit : « Chouette, un nouveau Douglas Kennedy ! ». Je l’embarque sous le bras pour aller prendre le train et je sais que je ne vais pas m’ennuyer. Depuis quelques années, l’auteur fait office de référence en matière d’histoires à rebondissement, de situations ordinaires qui dégénèrent, de vies étriquées qui volent en éclats.

Alors quand ‘Les Charmes secrets de la vie conjugale‘ commence par le récit de la petite existence conformiste d’Hannah Buchan, on prend son mal en patience en attendant le moment où l’histoire va basculer. En lecteur averti, on guette le moindre signe. Il faut cependant un bon nombre de détails, de paquets de cigarettes, de kilomètres qui défilent, de pages tournées ou lues en diagonales pour que l’aventure commence au 2/3 du roman pour connaître la petite montée d’adrénaline attendue.
Enfin, une fois la déception digérée, on constate malgré tout que l’intrigue n’est pas si mal ficelée et que la lecture s’avère captivante. A travers le destin d’une femme, Douglas Kennedy nous parle de la culpabilité inhérente à la relation parent-enfant, de la tension permanente entre responsabilité familiale et épanouissement individuel, et de l’électrique confrontation entre aspirations progressistes et valeurs conservatrices, si présente dans l’Amérique d’aujourd’hui.

 

Résumé :
Pour son célèbre agitateur de père, pour son artiste de mère, Hannah Buchan est une vraie déception. A vingt ans, au lieu de se fondre dans l’ébullition sociale des années soixante-dix, elle n’a d’autre ambition que d’épouser son petit ami médecin et de fonder une famille.
Installée dans une ville du Maine, Hannah goûte aux charmes très, très discrets de la vie conjugale. C’est alors que le hasard lui offre l’occasion d’échapper à son quotidien : malgré elle, Hannah va se rendre complice d’un grave délit.
Trente ans plus tard survient le 11 Septembre, et avec lui le temps du doute, de la remise en question, de la suspicion. Le passé d’Hannah va resurgir inopinément. Et du jour au lendemain, son petit monde soigneusement protégé va s’écrouler…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 13 avril 2007 par dans Lecture, Roman, et est taguée .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Articles les plus populaires

Instagram

Mes derniers achats #bd #nouvelles  #lecture #book  #instabook
%d blogueurs aiment cette page :