Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Le sac

 « DJean-Claude Kaufmannans les objets qui alourdissent le sac des femmes, il n’y a pas que des marques d’amour délibérément ajoutées. Il y a aussi le poids des contraintes ordinaires, liées à leur rôle dans la société. »
 

Cet essai de Jean-Claude Kaufmann a attiré mon attention, car, après l’objet livre, ce que je possède en plus grand nombre à la maison, ce sont des sacs à main !

« Sac à main » pour moi, c’est un mot magique, c’est mon péché mignon.

Le sociologue examine, analyse le sac des femmes (mais aussi des hommes, il y a un chapitre pour eux tout de même !). Son choix, son contenu, son rangement, ses mystères, bref un monde passionnant que l’on tient à l’épaule ou au creux du bras, selon sa taille, son poids, son humeur …

Une dissection pertinente d’un prolongement de notre personne qu’on lit avec beaucoup de curiosité jusqu’au moment où … on se retrouve !

Une enquête divertissante et très intéressante.

Résumé :

Le sac n’est pas un objet ordinaire. En plongeant dans ses profondeurs, ce livre nous révèle un univers immense et fascinant où le cœur de l’intime et les vérités secrètes croisent les images de soi qu’on rêve d’afficher. On y met un peu tout et n’importe quoi à la va-vite, et ces gestes sont aussi naturels et spontanés que sont agaçants les efforts en sens inverse pour trouver les clés ou le téléphone qui s’y cachent. Accessoire de mode, le sac n’a pourtant rien d’accessoire. Jean-Claude Kaufmann nous explique pourquoi il est l’un des lieux privilégiés où se fabrique l’identité.

2 commentaires sur “Le sac

  1. La chouette bricole
    1 juin 2015

    Le sac à main… Secret , dévoilé … Moi je dis chut!!! Je ne dirais pas ce que contient le mien.;-)

    J'aime

  2. Maman Tornade
    1 juin 2015

    J’ai peu de sacs à main, mais j’en ai de différentes tailles pur différentes occasion. Mon sac de tous les jours zest fortement malmené. je me rends compte que la forme est importante, les sacs informes justement sont insupportables tu ne retrouves rien. J’avais acheté un organiseur de sac mais il est horizontal et mon sac est vertical. le jour où j’ai compris que les objets tenaient mieux en place à la verticale dans mon sac mais vie a changé LOL.
    dans ce sac il y a le portefeuille, le téléphone, la bouteille d’eau, les pastilles VICHY, du maquillage, les trucs de fille mais aussi beaucoup de trucs à manger, un stylo et très prochainement un … magdori. Mon agenda sur mesure, que je recevrai cette semaine. On en reparlera !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 17 mai 2015 par dans Essai, Lecture, et est taguée , .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 308 autres abonnés

Articles les plus populaires

Le Petit Prince
Le piano oriental
Les gentilles filles vont au paradis, les autres là où elles veulent

Insta Livres

Quelle joie de retrouver les lecteurs au sein de la médiathèque de Salon de Provence !
Décollage immédiat pour Cuba, c'est aujourd'hui à 18h sur @radiotouloubre
Merci ma Gi💖 pour ce bonheur en branche qui embaume si délicatement ma bibliothèque 🌼
Les rendez-vous littéraires sont le mardi soir sur @radiotouloubre. Dès 18h, retrouvez moi en compagnie d'Anthony Lucchini pour une évasion au pays des kangourous.
Après "Hier encore c'était l'été" et "Danser encore", c'est avec joie que j'ai retrouvé cette bande d'amis qui sont devenus un peu les miens depuis le premier roman de Julie De Lestrange. Avec "Nous, les magnifiques", nos potes n'ont plus 15 ans, ni même 30, ils sont des quadra installés dans un quotidien sans surprises, une petite vie peinard. Jusqu'au jour où un événement va venir bousculer l'équilibre que l'on croyait solide. Quand il faut se remettre en question, c'est souvent plus facile à dire qu'à faire.
"Justan Lockholmes et la Morsure du Serpent" est le 2ème tome de la série signée C.D. Darlington.
J’ai du mal avec les romans qui se passent dans un futur lointain, dans des mondes imaginaires... Mais c’est pareil pour les romans historiques. Et puis, parfois, une pépite se glisse dans mes lectures. C’est le cas avec Funeste Albion. C’est une dystopie qui projette le lecteur en 2100, mais tout en douceur, sans rien brusquer et sans oublier ce que fût le pays ces dernières dizaines, voire centaines dernières années. La Grande République Britannique a pris le pouvoir après la déchéance de la royauté en Outre Manche. 
Oui j'apprécie ce privilège de lire avant sa date de sortie le tout dernier roman de Julie De Lestrange. Je sais que je vais retrouver avec plaisir Alexandre, Marco, Claude, Anouk et Sophie, mes amis de "Hier encore, c'était l'été" et "Danser encore".
%d blogueurs aiment cette page :