Le phénomène Michel Bussi

Vous ne pouvez pas avoir un intérêt pour la lecture et ne pas avoir rencontré le nom de Michel Bussi dernièrement.

Qui est donc cet auteur aujourd’hui incontournable ?

Le phénomène Michel BussiA tout juste 50 ans, Michel Bussi a commencé à écrire alors qu’il enseigne à l’université de Rouen. Ce sont les Editions des Falaises qui accepteront de publier dès 2006 « Code Lupin », un Da Vinci Code normand ; « Omaha Crimes », le thriller du débarquement ; « Mourir sur Seine », le polar de l’Armada et « Sang Famille », traque dans les Anglo-Normandes.

Chaque roman est une nouvelle intrigue qui se déroule en Normandie. Le talent de l’écrivain est immédiatement reconnu, et les récompenses tombent les unes derrière les autres  Lire la suite

La littérature fait sa révolution sexuelle

Quand on pense « révolution sexuelle », on se rapporte invariablement aux années 60, aux mouvements qui ont marqués la libération de la femme du carcan auquel elle devait se soumettre.

photo pour articleQuelques décennies plus tard, la littérature fait partie des nouveaux promoteurs de la révolution sexuelle.

A l’heure du développement personnel, le véritable épanouissement de l’individu semble passer par des rapports ludiques et décomplexés. On libère le corps et l’esprit.

Dans la nouvelle littérature érotique, les femmes passent à l’offensive dans leur vie sexuelle et, au nom de l’amour et de la passion, abordent le désir et le plaisir comme un mode de vie.

Alors que l’évocation de la sexualité féminine provoquait encore le scandale il y a peu, nous sommes maintenant dans une ère où Lire la suite

C’est la rentrée (littéraire)

P1240160Nous voici à quelques jours de la rentrée. Déjà !!! Oui, nos bambins vont reprendre le chemin de l’école et nous … Ben c’est notre rentrée littéraire ! Autant vous dire que cette année encore, les centaines de titres proposés rivalisent avec la liste des fournitures scolaire de la 6ème C du collège Jacques Prévert. De quoi y laisser vos deniers, mais aussi le moral. Oui, très sérieusement, les auteurs ont décidé qu’il n’y avait pas d’amour heureux, que les romans étaient forcément dramatiques et que les relations familiales ne pouvaient qu’être désespérantes. Lire la suite