Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Trois jour et une vie

Mise en page 1

« Les larmes le submergèrent de nouveau. Ce n’était pas seulement à cause de la mort du chien qu’il était inconsolable mais parce qu’elle faisait douloureusement écho à la solitude des derniers mois, toute une somme de déceptions et de déconvenues. »

Le dernier roman de Pierre Lemaitre est un drame humain imprégné d’une atmosphère incontestablement pesante. Il est difficile d’en parler sans trop en dévoiler. L’auteur renoue avec le récit sombre, déroute le lecteur par la noirceur de l’histoire. Avec une écriture parfaitement maîtrisée, il développe un fait divers (et d’hiver) dramatique et nous tient en haleine jusque la dernière page.

« Une voix rugissante s’éleva de derrière le groupe.
Les têtes se tournèrent.
– Et mon fils, alors ! hurlait M. Desmedt. Qui va nous aider à le retrouver ?
Il s’était arrêté à quelques mètres, les bras ballants, les poings serrés… Ce qui frappait dans ce cri, c’est qu’il ne portait pas la fureur à laquelle on se serait attendu de sa part. Ce qu’il exprimait était de la détresse pure. »

Pierre Lemaitre sait choisir les mots qu’il faut pour maintenir l’angoisse. Son héros n’est pas plus sympathique parce qu’il est rongé par la culpabilité, dépassé par les conséquences de son geste.
La construction est minutieuse, appliquée, répartie en trois époques : 1999, 2011 et 2015.
J’éprouve cependant un léger regret face au manque d’étoffe des jeunes adultes de la 2ème partie du roman. Une impression de personnages « creux » alors qu’il n’en était rien dans les pages précédentes. A moins que cela ne soit qu’un effet de style pour bouleverser le lecteur dans la brillante dernière partie …
Quoi qu’il en soit, c’est un roman intense et poignant !

 

Lire un extrait

 

Résumé :
À la fin de décembre 1999, une surprenante série d’événements tragiques s’abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt.
Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir.
Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien…

2 commentaires sur “Trois jour et une vie

  1. anaverbaniablog
    11 avril 2016

    J’en entends beaucoup parler de ce livre !!

    J'aime

  2. Pingback: La chronique de Sabine #9 | Ma Bibliothèque Bleue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 11 avril 2016 par dans Lecture, Roman, Suspens / Thriller, et est taguée , .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 308 autres abonnés

Articles les plus populaires

Le Petit Prince
Le piano oriental
Les gentilles filles vont au paradis, les autres là où elles veulent

Insta Livres

Quelle joie de retrouver les lecteurs au sein de la médiathèque de Salon de Provence !
Décollage immédiat pour Cuba, c'est aujourd'hui à 18h sur @radiotouloubre
Merci ma Gi💖 pour ce bonheur en branche qui embaume si délicatement ma bibliothèque 🌼
Les rendez-vous littéraires sont le mardi soir sur @radiotouloubre. Dès 18h, retrouvez moi en compagnie d'Anthony Lucchini pour une évasion au pays des kangourous.
Après "Hier encore c'était l'été" et "Danser encore", c'est avec joie que j'ai retrouvé cette bande d'amis qui sont devenus un peu les miens depuis le premier roman de Julie De Lestrange. Avec "Nous, les magnifiques", nos potes n'ont plus 15 ans, ni même 30, ils sont des quadra installés dans un quotidien sans surprises, une petite vie peinard. Jusqu'au jour où un événement va venir bousculer l'équilibre que l'on croyait solide. Quand il faut se remettre en question, c'est souvent plus facile à dire qu'à faire.
"Justan Lockholmes et la Morsure du Serpent" est le 2ème tome de la série signée C.D. Darlington.
J’ai du mal avec les romans qui se passent dans un futur lointain, dans des mondes imaginaires... Mais c’est pareil pour les romans historiques. Et puis, parfois, une pépite se glisse dans mes lectures. C’est le cas avec Funeste Albion. C’est une dystopie qui projette le lecteur en 2100, mais tout en douceur, sans rien brusquer et sans oublier ce que fût le pays ces dernières dizaines, voire centaines dernières années. La Grande République Britannique a pris le pouvoir après la déchéance de la royauté en Outre Manche. 
Oui j'apprécie ce privilège de lire avant sa date de sortie le tout dernier roman de Julie De Lestrange. Je sais que je vais retrouver avec plaisir Alexandre, Marco, Claude, Anouk et Sophie, mes amis de "Hier encore, c'était l'été" et "Danser encore".
%d blogueurs aiment cette page :