Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Le fleuve et le chien

« Surtout ne pas penser, ne pas regarder, ne pas prêter plus d’attention à la réalité qu’elle ne lui en porte. 
Celui qui regarde a perdu. Alors baisser la tête, laisser les heures glisser, respirer à petites bouffées, toutes petites bouffées, pour ne pas emprunter à la réalité ce que l’on ne pourra lui rendre. »

Dans un beau format qui allie écriture et images, Victor Rizman croise la plume avec le pinceau de Vincent Ancel. Duo prestigieux pour une nouvelle graphique et bilingue (français/anglais).
Dans un style claire, l’écrivain met la lumière sur deux anonymes de la Grosse Pomme. Ombres qui pourtant ont une histoire, une vie, aussi simple ou inutile qu’elle puisse paraître, mais qui prend son importance sous l’oeil expert de l’artiste.
Une touche de couleur souligne le terne quotidien de l’homme ou encore une futilité de la femme. La ville est en mouvement et les absorbe.

Une excellente idée cadeau à offrir aux amoureux des mots, des arts et de New-York.

Résumé :
Une femme seule qui s ennuie sans son chien. Un homme seul qui a laissé son frère de l’autre coté du fleuve.
« Ce ne sont pas des personnages intéressants, ni des golden boys, ni des flics explorant les bas-fonds, ni de ces héros penchés à la tribune de l’ONU ou plongeant dans l’Hudson River. Ils font partie de ces anonymes, ceux qui remplissent le métro en silence, qui avancent sur les trottoirs en noir et blanc. Ils ne font pas d’ombre à la vie, ils ne font pas d’ombre à la ville. Ce sont juste des invisibles et pourtant ils font respirer New-York.»

Plus d’info sur www.victor-rizman.com et www.le-fleuve-et-le-chien.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 4 août 2014 par dans Lecture, Roman graphique, et est taguée , .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 307 autres abonnés

Articles les plus populaires

Des étoiles pour cette nuit
Le haut de la pile - ma nouvelle box littéraire
Une année avec Sarah Kay
Quand souffle le vent du Nord
Rire !
Fais-le pour maman
Florence Medina sous le feu des questions
Ma boîte à lire au coeur de ma ville

Insta Livres

Rencontre ce matin avec Radio Touloubre. Perspectives de collaboration. Lecture et littérature, toujours au programme 📻📖
Quel plaisir d'ouvrir sa boîte aux lettres et d'y trouver des cadeaux ! Merci Dominique @kdoom60 et Lina, vous m'avez gâtée 😘
Je termine "La vengeance m'appartient", le dernier roman de Marie Ndiaye avec des sentiments ambivalents.
"Bed bug", de Katherine Pancol, se déroule entre Paris et New York. Rose est une jeune scientifique qui ne parvient pas à mener à bien une relation amoureuse, alors que son travail de recherche lui apporte pleine satisfaction. On apprend au fil des pages les traumatismes trans-générationels qui marquent à tout jamais...
Le roman graphique "Anaïs Nin, Sur la mer des mensonges" est signé Léonie Bischoff.
Je termine la lecture de "Blue Baby", de John-Erich Nielsen. Cet ancien officier saint-cyrien, cavalier formé à Saumur, est un auteur que je connais bien depuis une quinzaine d'années. Son dernier roman est très différent des précédents, et même si j'ai aimé l'histoire en général, je n'ai pas adhéré au récit des combats de la Seconde Guerre mondiale, entre cavaliers français et allemands.
Ma lecture du moment ? Le tome 3 des aventures de Justan Lockholmes. Il sortira chez @betapublisher dans quelques mois. C'est donc un privilège et une grande marque de confiance que m'accorde @c.d.darlington.
Féminin sauvage et Slowlife au fil des saisons - Hiver est une invitation à ralentir, au cœur de l'hiver, prendre soin de soi, vivre l'instant et profiter de la saison.
%d blogueurs aiment cette page :